Espaces réservés  Salariés | Associations | Administrateurs
/ Ile-de-France / La musique entre les murs

La musique entre les murs


Léo Lagrange Nord-Ile-de-France intervient au centre pénitentiaire Meaux-Chauconin-Neufmontiers (77) pour coordonner et mettre en place des actions socioculturelles. Focus sur Comp’ose, un projet de création musicale auquel ont pris part des personnes détenues.

Comp’ose est un projet de création musicale qui s’adresse à un public de non-initiés. Lancé il y a deux ans par l’Orchestre de Chambre de Paris, il a pour objectif de favoriser l’accès à la musique classique à tous les publics, par le biais de la création et du travail mené en collaboration avec des musiciens professionnels.

En 2016, les musiciens de l’orchestre se sont rendus au centre pénitentiaire de Meaux, mais aussi dans une classe de CM2 d’Aubervilliers (93) et dans un centre social du XVIIIe arrondissement de Paris. Guidés par le clarinettiste et pédagogue Mark Withers, trois d’entre eux ont notamment passé deux jours au centre pénitentiaire de Meaux-Chauconin-Neufmontiers avec huit personnes détenues qui s’étaient portées volontaires pour cette expérience inédite de composition.

Aurélie (altiste), Sarah (violoncelliste) et Benoît (clarinettiste) ont ainsi permis aux participants de mettre en forme leurs idées musicales, à l’aide de partitions graphiques faites de traits et de points colorés, pour aboutir à deux courtes pièces inspirées de certains titres des mouvements de Mystère de l’instant, une œuvre du compositeur Dutilleux : « appels » et « soliloques ». De leur côté, les élèves de l’école élémentaire Jean Jaurès d’Aubervilliers ont composé « échos » et « rumeurs », tandis que les jeunes retraités du quartier La Chapelle (Paris 18e) ont travaillé sur « prismes » et « paysages lointains ».

Ces six compositions ont été  jouées pour la première fois par neuf musiciens de l’orchestre, sous la direction de leur chef Douglas Boyd, le 10 janvier 2017 au théâtre des Champs-Elysées, en présence des trois groupes participants.

Pour un égal accès de tous à la culture

Dans ses missions de service public, la Direction interrégionale des services pénitentiaires de Paris (DISPP) affiche la volonté de favoriser un accès à la culture aux personnes placées sous-main de justice, leur offrant ainsi des clés tendant à éviter les effets désocialisant de l’incarcération et les préparant à leur sortie de prison. Pour sa mise en œuvre la DISPP confie depuis 2012, «  la coordination culturelle à destination des personnes placées sous-main de justice » sur le territoire de l’Ile-de-France à l’Association Léo Lagrange Nord-Ile-de-France.

 

Dans cette dynamique l’enjeu prioritaire de l’institution et  les politiques éducatives de notre association se rejoignent sur les principes des chances, de justice sociale, d’émancipation de l’individu, de dignité humaine Cette mission est menée à bien avec l’essentielle collaboration des Services pénitentiaires d’insertion et de probation de l’Ile-de-France, de la DRAC ainsi que des différents acteurs pénitentiaires et culturels intervenants au sein de ce dispositif.

 

L’équipe de la coordination culturelle décline au sein de chaque établissement pénitentiaire une programmation  ambitieuse dont la qualité des projets est en partie le fruit de l’action associée des coordinateurs, des intervenants et du public concerné.

 

 


Vers le haut