Espaces réservés  Salariés | Associations | Administrateurs
/ Toute l'actualité / Convention thématique sur la lutte contre les discriminations

Convention thématique sur la lutte contre les discriminations

Sans-titre-2
Cinq conventions sont prévues d’octobre 2015 à juin 2016 pour actualiser les fondamentaux du mouvement Léo Lagrange sur cinq thématiques : éducation par le sport, médiation culturelle, éducation à la consommation, mobilité européenne et internationale et lutte contre les discriminations. Cette dernière était à l’honneur de la convention inaugurale de ce cycle qui a eu lieu à Lille le 3 octobre. Thomas Guénolé, politologue, était le grand témoin de cette rencontre.

Les événements de janvier 2015 sont venus rappeler l’urgence de favoriser les processus qui contribuent au vivre ensemble. Il est fondamental de réinterroger aujourd’hui nos pratiques, les confronter à la réalité et essayer de créer des passerelles entre monde de la recherche et les professionnels et bénévoles de l’éducation populaire. Cette convention s’inscrit dans cette démarche de bilan et de perspectives d’avenir.

Pour cette première journée, la Fédération Léo Lagrange a accueilli à Lille une soixantaine d’administrateurs, bénévoles et salariés. Thomas Guénolé, politologue, était le grand témoin de la matinée. Il a assisté à la séquence de valorisation des actions de la Fédération Léo Lagrange en matière de lutte contre les discriminations et a pu apporter son regard sur les initiatives menées par des associations comme la nôtre. Ce fut également l’occasion de questionner nos pratiques et de réfléchir à la manière de leur donner plus d’impact.

DSC00314 - Copie

Nos actions sur le terrain
La journée a débuté par un état des lieux de l’action de la Fédération Léo Lagrange dans la lutte contre les discriminations. Vincent Séguéla, délégué général chargé des relations sociales et de l’engagement, a retracé l’histoire du programme emblématique de la Fédération Léo Lagrange en matière de lutte contre les discriminations et d’éducation à la citoyenneté : « Démocratie & Courage ! » (« D&C ! »). En 2014, ce programme représente 450 interventions en collèges et lycées et 10 500 élèves sensibilisés sur tout le territoire. Fort de son succès, « Démocratie & Courage ! » a fait des émules avec la mise en place de « Défis & Différences », un programme d’acceptation des différences et d’éducation à la citoyenneté à destination des enfants âgés de 8 à 12 ans, et la création du label « Ecole Sans Racisme ».

Après ce discours introductif, des volontaires du réseau « Démocratie & Courage ! » des quatre coins de la France ont animé une séquence autour d’un « Cultionnary », un outil ludique pour déconstruire les préjugés. Cet atelier a également été l’occasion de valoriser la méthode « D&C ! » et sa pédagogie participative.

DSC00331 - Copie

Le regard de Thomas Guénolé
S’en est suivi un temps de débats et d’échanges avec Thomas Guénolé qui s’est tout à d’abord exprimé sur la question des discriminations en France. Il a introduit son propos en soulignant la faible présence voire l’absence de la question des discriminations dans le débat public pendant de nombreuses années. Paradoxalement, le fait que ce sujet soit désormais débattu est une sorte de victoire en soi. Une maigre victoire en réalité car force est de constater que « les discriminations s’aggravent pour quasiment toutes les catégories discriminées. Mais surtout, car pour moi c’est le plus grave, le discours discriminatoire s’estime légitime. Il est considéré comme légitime par la majorité de la population. Il faut regarder les choses en face », observe Thomas Guénolé. « On ne peut pas faire l’impasse sur le contexte économique. La mondialisation n’est pas en soi quelque chose de néfaste mais la mondialisation telle qu’elle est organisée depuis une trentaine d’années aggrave les inégalités socioculturelles. Dans ce contexte-là, les discriminés sont discriminés de plus en plus violemment. »

Après avoir détaillé un contexte actuel prompt à aggraver les inégalités et les discriminations, Thomas Guénolé a salué les initiatives réalisées sur le terrain, « dans les tranchées », en insistant sur le fait que le « front de la bataille des idées » doit être investi. « A partir du moment où on ne mène pas la bataille des idées de manière organisée, en faisant masse, en faisant corps (…), tant que ce travail-là n’est pas fait, le combat dans les tranchées va se faire en sentant bien qu’autour il y a quelque chose de perdu. » Cette intervention a fortement alimenté le débat sur le positionnement d’une association d’éducation populaire.

D

Affirmer notre positionnement et agir !
L’après-midi a, quant à lui, été consacré à cinq ateliers participatifs autour du positionnement de la Fédération Léo Lagrange sur la question de la lutte contre les discriminations et à l’élaboration d’un plan d’action:

  1. Forces et faiblesses de l’éducation par les pairs
  2. Salariés, bénévoles, volontaires: comment travailler ensemble sur le thème des discriminations?
  3. On lutte contre les discriminations ou on éduque à la citoyenneté?
  4. Quel nom pour nos « équipements sans discriminations »?
  5. Comment intensifier les débats citoyens sur tous les territoires?

Une restitution de cette première convention thématique sera bientôt disponible sur notre site internet. A suivre donc !

DSC00451

 

 


Vers le haut