Espaces réservés  Salariés | Associations | Administrateurs
/ Ile-de-France / Culture et petite enfance font bon ménage

Culture et petite enfance font bon ménage

@Benjamin Géminel
S
itué au cœur du 15e arrondissement à Paris, le multi-accueil Grenelle, géré par Léo Lagrange Nord-Ile-de-France, propose un espace éphémère et insolite, le wigwam, qui participe à l’éveil culturel et artistique des tout petits notamment à travers la littérature et le spectacle vivant.

Dans le jardin attenant au multi-accueil Grenelle, à côté des traditionnels jeux pour enfants, se dresse le wigwam, un lieu éphémère, à l’esthétique épurée et aux matériaux naturels. « C’est un véritable cocon ! », s’exclame Céline Grenon, auxiliaire de puériculture au multi-accueil Grenelle. « Les enfants adorent y aller ! » A l’origine, le wigwam est un type d’habitation construit par les Amérindiens d’Amérique du Nord. C’est un espace chaleureux, convivial et inattendu, propice, de par sa configuration, aux spectacles intimistes, à des ateliers pédagogiques, à l’écoute ou tout simplement à la détente et la relaxation.

« Allez les enfants, on y va ! », lance Céline, des livres plein les bras, au petit groupe ravi de rejoindre le wigwam. Les enfants s’installent confortablement au milieu des coussins et des plaids, doudous à la main, prêts à écouter les merveilleuses histoires de Céline. « C’est un lieu atypique où les enfants se sentent bien », explique cette dernière. « Le wigwam se prête aux activités calmes, à la relaxation. Les enfants y sont plus attentifs et posés. C’est la parenthèse de la journée ! » Douillet à souhait pour écouter les histoires, le wigwam est également parfait pour organiser des activités d’éveil musical ou des petits spectacles. Aujourd’hui, Céline raconte plusieurs histoires aux enfants captivés, avant de commencer la sieste. « Ils y dorment presque tous les jours au moment des beaux jours ! ».

@Benjamin Géminel

Un multi-accueil ouvert à la culture…
La Fédération Léo Lagrange considère l’accès à l’art et à la culture comme un droit fondamental qui participe à la formation citoyenne et à la fabrication de l’esprit critique et ce, dès le plus jeune âge. « Le quartier d’implantation du multi-accueil était jadis voué à la création artistique à travers l’école d’architecture et la fabrique du ‘père fragile’ », explique Martine Delnomdedieu, directrice du multi-accueil Grenelle. « Nous avons souhaité développer des projets tournés vers la littérature enfantine et le spectacle vivant. » L’un des objectifs du wigwam est de favoriser l’éveil artistique des enfants, de les sensibiliser au milieu artistique, de leur permettre de vivre une expérience culturelle avec différents artistes et de découvrir différents modes d’expression. « C’est à la fois un endroit distinct et complémentaire du multi-accueil », précise Martine. Il a été mis en place dans le cadre d’un partenariat avec le ministère de la culture et de la communication.

@Benjamin Géminel

… et aux parents
« Le wigwam permet de faire entrer la culture mais aussi les parents dans le multi-accueil ! » ajoute Martine. Il a en effet permis de créer du lien avec les parents. « Nombre d’entre eux se sont portés volontaires pour le monter mais aussi pour l’investir notamment lors du goûter de Noël. Il a suscité leur curiosité et leur adhésion », commente Martine. « Le wigwam est un moyen supplémentaire d’intégrer les parents au sein multi-accueil. » Autant d’activités qui font participer les parents à la vie de la crèche et les familiarisent avec le travail des professionnels.

Une autre particularité du wigwam est son caractère éphémère. « L’idée est qu’il voyage dans les différentes structures petite enfance du réseau Léo Lagrange », explique Martine. Avant l’été, le wigwam partira ainsi pour le pôle petite enfance de Beaurepaire en Isère. Une première étape au sein du réseau Léo !

 


Vers le haut