Espaces réservés  Salariés | Associations | Administrateurs
/ Toute l'actualité / De l’ombre à la lumière

De l’ombre à la lumière

leo-lagrange-de-l-ombre-a-la-lumiere
L’exposition « De l’ombre à la lumière » est un projet photographique porté par l’institut de formation Léo Lagrange PRÉFACE et réalisé par des personnes détenues. Du 24 octobre au 4 novembre 2016 au centre pénitentiaire Sud Francilien de Réau (77), l’exposition a rejoint Paris du 10 novembre au 10 décembre pour s’exposer dans les murs de la galerie Mémoire de l’Avenir. Présentée à Venise à l’automne 2015, cette exposition a vocation à rencontrer le dedans, la prison et ses prisonniers, le dehors, ses espaces culturels et ses publics.

Tout a commencé à Arles, la maison centrale fermée temporairement à la suite d’inondations en décembre 2003, rouvrait ses portes en 2009. Située à la sortie de la ville, la question s’est posée à l’époque de savoir comment cet établissement pénitentiaire pouvait (re)trouver sa place dans la Cité. C’est pour répondre à cet enjeu qu’est né un projet de formation qui s’est d’abord orienté sur le traitement de l’image pour très vite se centrer sur la photographie, un projet soutenu par l’Administration Pénitentiaire, soutien sans lequel cette aventure n’aurait vu le jour.

En 2010, est arrivé de Vérone un photographe qui a impulsé cette orientation : Marco Ambrosi. D’emblée, il a suscité l’intérêt et plus encore, l’engagement des personnes détenues qui ont développé à la fois créativité et technicité. De cette première rencontre est sorti une série de photographies en noir et blanc qui a conquis le directeur des Rencontres d’Arles de l’époque, François Hebel. Il leur donna une place à part entière dans ce festival en les intégrant à sa programmation. Ainsi, la Centrale et ses « locataires » venaient de créer un lien avec la ville. Un livre d’or recueillit les appréciations des visiteurs qui furent proposées à la lecture des personnes détenues, ainsi venait s’affirmer un lien avec la prison. Le dehors et le dedans.

La dynamique était engagée et les projets s’en sont suivis. En 2015, sept personnes obtenaient un bac pro photographie. Pour le valider, il était nécessaire que la formation théorique s’accompagne d’un stage pratique. Marco Ambrosi proposa un partenariat avec la Cooperativa Rio Tera Dei Pensieri qui intervient à la prison de Venise qui a consisté en la production de montages photographiques qui deviendront les motifs de foulards, entre autres supports. L’Officina Delle Nuvole, association culturelle dont Marco Ambrosi est membre, pris l’initiative de réunir six photographes qui ont porté leurs regard sur la détention, ou comme Marco Ambrosi, montré toute la créativité de personnes privées de liberté, mettant en lumière leur part d’humanité. Ainsi est née l’exposition « de l’ombre à la lumière ».

Rendez-vous du 10 novembre au 10 décembre à la galerie Mémoire de l’Avenir à Paris pour découvrir l’exposition !
Galerie Mémoire de l’Avenir, 45/47 rue Ramponeau, 75020 Paris. Ouverture du lundi au samedi 11h-19h.
En savoir plus: memoire-a-venir.org

L’exposition « De l’ombre à la lumière » a reçu les soutiens du Fonds de dotation Agnès b. et de la Fédération Léo Lagrange.


Vers le haut