Espaces réservés  Salariés | Associations | Administrateurs
/ Rhône-Alpes / Auvergne / Devenir animateur professionnel avec Campus Léo Lagrange

Devenir animateur professionnel avec Campus Léo Lagrange

leo-lagrange-devenir-animateur-groupe-rhone
Campus Léo Lagrange
propose des formations diplômantes dans le secteur socio-culturel et sportif. Focus sur deux sessions de formation Brevet d’aptitude professionnelle d’assistant animateur technicien (BAPAAT) « Loisirs du jeune et de l’enfant » et « Loisirs tout public dans les sites et structures d’accueil collectif » actuellement en cours en Auvergne Rhône-Alpes.

Le BAPAAT, diplôme d’Etat, atteste d’une qualification professionnelle pour l’encadrement, l’animation et l’accompagnement des activités physiques et sportives et/ou d’activités socioculturelles. Il constitue le premier niveau de qualification professionnelle dans les filières préparant aux métiers relevant des secteurs de la Jeunesse et des Sports.

D’octobre 2015 à septembre 2016, Campus Léo Lagrange encadre deux sessions de formation BAPAAT en Auvergne Rhône-Alpes, l’une à Echirolles (38) et l’autre à Villeurbanne (69), toutes deux agréées et financées par la Région. « Le diplôme du BAPAAT donne à la fois des compétences en lien avec le terrain et des connaissances théoriques sur les métiers de l’animation », explique Anthony Cotte, référent pédagogique BAPAAT. Cette formation se déroule en alternance. Elle est ouverte à des publics très différents. Les stagiaires des deux sessions ont entre 17 et 50 ans, certains sont en reconversion professionnelle, d’autres souhaitent se professionnaliser suite au BAFA…  Autant de parcours et d’âges qui nourrissent les échanges et la réflexion. « L’une des particularités de Campus Léo Lagrange est de proposer à chaque stagiaire un accompagnement individualisé », précise Anthony. « Ce dernier est fondamental car il prend en compte la personne dans sa globalité et permet de donner aux stagiaires toutes les chances de réussir leur formation. En effet, il ne faut pas oublier que la formation BAPAAT touche souvent un public en insertion professionnelle. »

groupe

A l’issue de cette formation, les 28 stagiaires interviendront en tant qu’animateur dans des structures telles que les centres sociaux, maisons de quartiers, MJC, accueils de loisirs, clubs de sport, structures de tourisme social… Dans le cadre de ses fonctions, l’animateur BAPAAT doit être en mesure d’accueillir et d’informer des publics diversifiés, d’aider et de participer, au sein d’une équipe, à leur prise en charge. Il contribue également à l’organisation et à la gestion des groupes ainsi qu’à l’animation d’activités. « L’objectif de cette formation est d’acquérir une posture professionnelle et de pouvoir mener à bien des concepts d’activités », explique Anthony.

totem 2

Actuellement, les stagiaires BAPAAT terminent les validations des supports techniques : jeu collectif et sportif, jeu de société et de plein air, activités manuelles. Mi-mars, les deux groupes se préparent à certifier le support « activités manuelles ». Valider ce support signifie acquérir plusieurs compétences : maîtriser la technique principale pour réaliser un objet (pliage, torsion, collage…), expliquer l’intérêt pédagogique de l’activité manuelle, ou encore utiliser un vocabulaire technique. « Ce diplôme permet aux stagiaires d’être tout de suite opérationnel et de pouvoir proposer des animations », poursuit Anthony.

totem 3

Dans le cadre de cette validation, les objets réalisés par les groupes pendant la formation ont été mis en valeur dans le cadre d’expositions à Échirolles et Villeurbanne.

Site web pictoEn savoir plus : campus-leolagrange.org


Vers le haut