Espaces réservés  Salariés | Associations | Administrateurs
/ Toute l'actualité / Comment parler des valeurs à des jeunes ?

Comment parler des valeurs à des jeunes ?

© HAOUARI Boumedienne

Du 26 septembre au 1er octobre des membres de la Fédération Léo Lagrange, accompagnés des membres de l’association algérienne  bel horizon d’Oran et de l’académie européenne d’Otzenhausen, ont participé à une formation sur sur la thématique de la transmission de valeurs en général. « Comment parler des valeurs à des jeunes ? » était le thème central de cette formation. Focus sur une formation enrichissante qui s’est déroulée dans la région allemande de la Sarre, plus précisément dans la ville d’Otzenhausen.

Ils étaient une vingtaine de stagiaires à prendre part à cette formation. Huit de la Fédération Léo Lagrange, sept de l’association « bel horizon d’Oran » et cinq de l’académie européenne d’Otzenhausen. Ce stage leur à notamment permis de réfléchir à la manière de transmettre des valeurs à des jeunes de 14 à 17 ans.

Ateliers et conférences au programme

Les premiers jours de la formation ont débuté par des ateliers. « Nous avons échangé sur le respect des différences mais essentiellement sur qu’est-ce qu’une valeur ? Comment faire pour parler des valeurs avec des jeunes ? Des questions basiques mais essentielles pour débuter cette formation », explique Alexis Lemaire, chargé de mission programmes de lutte contre les discriminations pour la Fédération Léo Lagrange et participant à la formation. Une mise en pratique a également été mise en place pour échanger sur cette dernière question. « Ce moment a été très bénéfique car cela nous a permis d’être confronté à des problèmes que nous pouvons parfois rencontrer au quotidien. Les réponses apportées nous permettent de pouvoir mieux y répondre » confie Alexis Lemaire. Après la visite de la ville, les stagiaires ont assisté à une conférence donnée par la responsable du bureau migration et intégration de la ville d’Otzenhausen. « J’ai été impressionné de voir comment les Allemands ont pris les choses en main et de constater qu’ils se posent beaucoup moins de questions que les Français pour tendre la main », déclare Alexis Lemaire.

© HAOUARI Boumedienne

 Un bilan très positif  

« L’ensemble des participants étaient satisfaits de la richesse des échanges. A titre personnel, je pense avoir progressé et je rentre à la Fédération avec des nouveaux outils », poursuit Alexis Lemaire. Les échanges entre les différents membres des associations présentes ont permis à chacun de pouvoir apprendre sur les techniques et les outils des uns et des autres. Aussi, l’atelier « comment communiquer de manière non verbale au nom des normes et des règles ? » a été très apprécié. C’est un outil non matériel de plus pour l’ensemble des stagiaires. « Outre le fait de pouvoir se remettre en question sur ces propres méthodes et valeurs, cette formation fut très enrichissante. Les membres de Léo Lagrange, de bel horizon d’Oran et de l’académie européenne d’Otzenhausen ont pu confronter leurs points de vue sur l’interculturalité, les valeurs et surtout, pour tous, de prendre du recul » conclut Alexis Lemaire.


Vers le haut