Espaces réservés  Salariés | Associations | Administrateurs
/ Rhône-Alpes / Auvergne / Le congrès, un moment fort de la vie du mouvement

Le congrès, un moment fort de la vie du mouvement

© Benjamin Géminel
Le 25e congrès de la Fédération Léo Lagrange se tient à Dijon les 24, 25 et 26 octobre 2014. Moment fort de la vie du mouvement, le congrès est un temps exceptionnel de débats, de réflexion et de rassemblement.
Cette édition 2014 se concentre sur trois sujets essentiels et complémentaires : notre projet associatif, les pratiques d’engagement à Léo Lagrange et notre participation à la structuration de la société civile.

Chaque congrès présente une tonalité particulière, de par les débats qu’elle incarne, les orientations prises, son atmosphère. Il permet, tous les trois ans, de rassembler tous les acteurs du mouvement. Ce sont près de 500 participants venus de toute la France, d’Europe et d’Afrique qui sont attendus cette année. Le Congrès constitue aussi une occasion privilégiée de discuter des grandes orientations de la Fédération Léo Lagrange.

Cette édition 2014 a choisi de faire la part belle à trois sujets : le projet associatif de la Fédération, les pratiques d’engagement à Léo Lagrange et la participation de la FLL à la structuration de la société civile. Les métiers de deux champs d’activité du mouvement seront également valorisés : la formation professionnelle et la petite enfance.

Un projet associatif fédérateur
En sollicitant ses instances de gouvernance (conseils d’administration, conventions territoriales et continentale, groupes de travail thématiques) autour de questionnaires dynamiques, près de 500 acteurs de la Fédération ont contribué et nourri la pensée collective permettant de rédiger le projet associatif de la Fédération Léo Lagrange. La première mouture de ce texte ayant été soumis en convention territoriale en septembre, c’est au congrès de Dijon en octobre qu’il reviendra de mettre le point final à ce travail. Le projet associatif a vocation à expliciter et donner chair à nos statuts et de répondre aux trois interrogations suivantes : « Qui sommes-nous ? », « Quel projet développons-nous ? » et « Avec quelle stratégie ? » Il occupera la place interstitielle entre les statuts et le projet éducatif.

L’engagement au cœur des débats
Les structures associatives ont beaucoup évolué ces cinquante dernières années en passant d’un projet militant porté principalement par des bénévoles à des structures organisées gérées par des salariés. Avec une table ronde autour de Lionel Prouteau, chercheur spécialiste du travail bénévole, de Nadia Bellaoui, Présidente du Mouvement associatif et de Yannick Blanc, président de la Fonda, la Fédération Léo Lagrange s’interrogera sur l’évolution de son modèle d’engagement, la conciliation entre engagements bénévoles, volontaires et salariés.
Alors que l’engagement associatif a été désigné Grande cause nationale, quelle place pour les bénévoles dans une structure de plus de 4 000 salariés ? Comment concilier un esprit militant avec un mode de fonctionnement entrepreneurial ? Telles seront les questions soulevées à cette occasion. Le 4e ouvrage de la collection Café Léo sur le thème de l’engagement sera également présenté.

Structurer la société civile
La Fédération Léo Lagrange porte un projet de société de transformation sociale. Par son acte éducatif, l’association essaie, en France comme en Afrique, de donner la parole à ses usagers et adhérents et de co-construire les projets pour éveiller, petits et grands, au vivre-ensemble et au « collectif ». Depuis sa création, elle tente de fabriquer de l’engagement et souhaite participer pleinement à développer la démocratie citoyenne. Concrètement, comment la Fédération participe-t-elle à la structuration des sociétés civiles et au développement de la démocratie citoyenne ? Quels sont les invariants de son action, en France comme à l’étranger ? C’est ce qu’essaiera de déterminer une seconde table ronde.

Coup de projecteur sur le réseau Léo
Le Congrès est aussi l’occasion de valoriser les actions menées à travers le réseau Léo Lagrange, traditionnellement à travers un espace d’exposition qui constitue le « off » du Congrès. Pour cette édition 2014, deux champs d’activité s’inviteront en plénière avec la diffusion de deux projections débats sur les métiers de la formation professionnelle et de la petite enfance.

Qu’est-ce qu’un Congrès de la Fédération Léo Lagrange ?
un moment fort de la vie démocratique et statutaire de l’association. Ayant lieu tous les 3 ans, le Congrès Léo Lagrange a pour rôle d’élire les membres du conseil d’administration national.
un lieu d’échanges et de débat précieux pour asseoir ses prises de position, débattre et voter des orientations générales de la Fédération. Grâce à ses intervenants, la Fédération interroge le monde qui l’entoure et vérifie qu’elle entre toujours en résonnance avec son environnement.
un grand moment de convivialité qui constitue une occasion rare où toutes les composantes de la Fédération se retrouvent : salariés, bénévoles, militants, partenaires…

Les participants
Plus de 460 délégués sont attendus pour participer aux débats et aux votes du 25e Congrès Léo Lagrange.
L’assemblée sera composée de :
‐ 30 délégués du Conseil d’éthique de la Fédération (membres fondateurs et personnes qualifiées),
‐ 30 délégués élus lors des conventions continentale et européenne (membres des 11 fédérations Léo Lagrange africaines, partenaires européens)
‐ 400 délégués des conventions territoriales, représentants des territoires Léo Lagrange français (associations, bénévoles, adhérents).

Sont également invités :
– des intervenants aux tables rondes : personnalités de la société civile, femmes et hommes politiques, partenaires institutionnels
– des salariés Léo Lagrange


Vers le haut