Espaces réservés  Salariés | Associations | Administrateurs
/ Et aussi... / Le FFJ et le CNAJEP à la seconde Convention européenne du travail de jeunesse

Le FFJ et le CNAJEP à la seconde Convention européenne du travail de jeunesse

forum-euro2Cette seconde convention, qui s’est déroulée du 27 au 30 avril à Bruxelles cinq ans après la première, est à l’initiative de la Belgique qui occupe la Présidence du Comité des Ministres du Conseil de l’Europe de novembre 2014 à mai 2015. Cette convention avait pour objectif de faire le point sur les différentes évolutions qu’a connu le travail de jeunesse depuis 2010 et de repenser une stratégie qui inclut un agenda et un plan d’action détaillé. Cet agenda devrait s’inscrire dans la stratégie européenne en faveur de la jeunesse et l’Agenda 2020 sur la politique de jeunesse du Conseil de l’Europe.

Durant 4 jours, Pauline Anglas, 25 ans et salariée en emploi d’avenir à Léo Lagrange Sud-Ouest et Emmanuelle Bertrand, toutes 2 représentantes du CNAJEP, Sébastien Ramage et Milena Lebreton-Chebouba, représentant le FFJ, ont ainsi participé aux différents ateliers, débats et plénières, tous relatifs aux évolutions et aux besoins du travail de jeunesse et des personnes qui le font vivre. Au total, sept thématiques ont été traitées au sein de plus de 24 ateliers de travail, enrichis par des visites sur le terrain d’organisations œuvrant pour la jeunesse.

Toutes ces contributions faites par plus de 500 travailleurs de jeunesse, décideurs politiques nationaux et européens, chercheurs et représentants d’agences nationales pour le programme E+/Jeunesse en Action ont alors servi de base pour la rédaction de la déclaration finale, présentée en plénière, le dernier jour de la Convention.

Rédigée par une équipe de cinq éditeurs, à l’appui des retours des rapporteurs présents tout au long de la Convention, cette Déclaration représente un message fort adressé aux Etats membres de l’Union européenne et du Conseil de l’Europe, ainsi qu’à tous les acteurs du secteur jeunesse, les encourageant à poursuivre leurs efforts afin de développer et de renouveler la pratique du travail de jeunesse. Elle a pour ambition d’initier et d’alimenter un processus aboutissant à une nouvelle Résolution sur l’importance et la valeur du travail de jeunesse discutée par le Conseil mixte pour la jeunesse et adopté par le Comité des Ministres du Conseil de l’Europe.


Vers le haut