Espaces réservés  Salariés | Associations | Administrateurs
/ Toute l'actualité / Le mois de l’Economie Sociale et Solidaire

Le mois de l’Economie Sociale et Solidaire

logo_hd
Le Mois de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS) se tient chaque année en novembre. Cette 7e édition, marquée par la loi Economie sociale et solidaire du 31 juillet 2014, rassemble plus de 2 000 manifestations.

L’année  2014  s’inscrit  dans  un  contexte  particulier.  En  effet,  l’Assemblée  Nationale  a  adopté  le  31  juillet  la  première  loi-­cadre  relative  à  l’Économie  Sociale  et  Solidaire  (ESS).  La   reconnaissance   institutionnelle   française   de   ce   «   mode   d’entreprendre   »   doit permettre   aux   acteurs,   et   plus   largement   à   l’ESS,   de   se   développer   et   de   changer   d’échelle. Le  Mois  de  l’Économie  Sociale  et  Solidaire  s’inscrit  pleinement  dans  cette  volonté  de  promotion  d’une  économie  qui  replace  les  femmes,  les  hommes  et  leur  environnement   au  centre  des  préoccupations.

Plus de 2 000 événements organisés lors du Mois de l’ESS
Réunissant les citoyens, les entreprises, les bénévoles et les pouvoirs publics autour de plus de 2 000 événements partout en France, le Mois de l’ESS est depuis sept ans un temps fort de solidarité et de rassemblement. Il poursuit trois objectifs :

  • Promouvoir l’ESS auprès du grand public ;
  • Renforcer le sentiment d’appartenance des acteurs de l’ESS ;
  • Accroître la visibilité de l’ESS auprès des institutions et des décideurs

Durant un mois, des événements (conférences, ciné débats, ateliers, colloques, manifestations de sensibilisation…) se dérouleront sur l’ensemble des territoires, sur les thèmes de l’ESS comme l’achat responsable ou l’épargne solidaire.

La loi Economie sociale et solidaire du 31 juillet 2014

Cette édition est marquée par la loi Economie sociale et solidaire du 31 juillet 2014 qui jette les bases d’un véritable changement d’échelle de l’ESS, aujourd’hui essentiellement constitué d’entreprises de petite taille, en donnant pour la première fois une définition de ce mode d’entreprendre spécifique et en lui attribuant les moyens de se développer.

Les chiffres clés de l’ESS

  • 10 % du PIB, réalisés par 200 000 entreprises
  • 2 360 000 salariés (ou 2,36 millions), représentant 54 milliards de chiffres d’affaires
  • 12 % des emplois privés
  • + 24% d’emplois privés depuis treize ans (soit 5 fois plus que hors ESS)
  • 600 000 recrutements d’ici 2020 en raison des départs à la retraite.
L’ESS : une réalité plurielle, des fondamentaux communs
Sous la bannière de l’économie sociale et solidaire sont réunis deux concepts. L’économie sociale permet d’entreprendre autrement et de mettre l’humain au cœur du projet. Elle rassemble les associations, les coopératives et les mutuelles qui ont en commun d’être gouvernées sur un mode démocratique (une personne = une voix) et de ne pas avoir pour objectif de maximiser les revenus de leur capital. La Fédération Léo Lagrange s’inscrit dans cette démarche en tant qu’association à but non lucratif créée en 1950 qui porte un projet d’intérêt général et qui donne voix au chapitre à ses salariés et adhérents.
L’économie solidaire, pour sa part, regroupe les organisations qui produisent des biens et des services à forte utilité sociale, qui décident d’embaucher en priorité des personnes en difficulté, de développer des activités soutenables sur le plan écologique, ou encore de pratiquer des formes d’échange respectant des normes sociales et environnementales élevées, comme le fait le commerce équitable. Ces deux familles se recouvrent largement mais pas totalement : par exemple, il ne suffit pas à une banque d’être coopérative pour être solidaire… De fait, les organisations d’économie sociale et solidaire regroupent une très large diversité d’activités.

Site web picto En savoir plus sur le mois de l’Economie Sociale et Solidaire : lemois-ess.org

 


Vers le haut