Espaces réservés  Salariés | Associations | Administrateurs
/ Ile-de-France / Le plaisir d’imaginer avec le Sac à histoires

Le plaisir d’imaginer avec le Sac à histoires


Le Sac à histoires est un support pédagogique, créé par la Fédération Léo Lagrange, spécifiquement dédié aux 3-6 ans, pour développer leur imagination autour du conte. Avec Le Sac à histoires, les enfants créent tous ensemble une histoire. Assis sur un support en tissu géant illustré par Marion Billet, ils construisent petit à petit les aventures de leurs héros et héroïnes. Les enfants de l’accueil de loisirs de Saint-Arnoult-en-Yvelines (78), géré par Léo Lagrange Nord-Ile-de-France, se sont prêtés au jeu !

« On est là pour quoi les enfants ? », lance Aurélie Marchand, responsable de l’accueil de loisirs Léo Lagrange de Saint-Arnoult-en-Yvelines. « Pour raconter des histoires ! », s’écrient Johanna, Manon, Tiago, Marion, Théanie et Victor, tous les six en classe maternelle. « Le tapis est le lieu de notre histoire », poursuit Aurélie. « Qu’y voyez-vous ? » Tous les doigts se lèvent. Des crocodiles, un parapluie, un pont, un dinosaure, la pluie, un enfant déguisé en fourmi… Pour les plus jeunes, le décor est un jeu en soi avec de nombreux éléments à découvrir et à suivre du doigt, des cachettes à trouver, des animaux à reconnaître.

L’histoire se construit par touches. Chacun à leur tour, les enfants piochent un palet et apportent leur contribution au récit qui se dessine peu à peu. Ils leur arrivent de faire référence à des contes qu’ils connaissent ou de voter pour départager plusieurs idées. Et à la fin on tient une histoire !

Pour laisser toujours plus libre cours à leur imagination, les enfants peuvent également détourner le   tapis et l’utiliser comme un début de dessin : en ajoutant des feuilles tout autour du tapis, libre à eux d’imaginer ce qu’il se passe en dehors du tapis, ce qu’il y a à côté et qu’on ne voit pas.

Les plus grands se sont également pris au jeu et ont inventé leur propre fable. Une histoire de lapins volants, de taureaux énervés et d’un petit garçon qui a le pouvoir de la foudre ! « Ca m’a fait rire ! », conclut Loïc à la fin du jeu. Antoine a adoré le moment où il a été question d’une course-poursuite. Erin a également beaucoup aimé inventer des histoires. « C’est important de donner la possibilité aux enfants de s’exprimer », témoigne Aurélie. « Ils apprennent à échanger des idées et à penser par eux-mêmes ! »


Vers le haut