Espaces réservés  Salariés | Associations | Administrateurs
/ Bourgogne / Franche-Comté / Le Tempo, un multi-accueil ouvert sur son territoire

Le Tempo, un multi-accueil ouvert sur son territoire

@Benjamin Géminel
Installé dans les locaux du centre social du quartier Chevreul Parc à Dijon, le multi-accueil Le Tempo, géré par Léo Lagrange Centre Est, travaille en lien étroit avec le centre social et adapte son projet pédagogique aux réalités et spécificités du territoire où il est implanté. Il accueille jusqu’à 20 enfants âgés de 2 mois et demi à 3 ans.

« Oh, des cocottes ! », s’exclame Florian, 2 ans et demi en se dirigeant vers l’enclos aux poules. Aujourd’hui, comme chaque semaine, les enfants du multi-accueil sont de sortie au parc de la Colombière, poumon vert de Dijon. A seulement dix minutes à pied du multi-accueil, les enfants peuvent profiter des grands espaces verts et des jeux, et déambuler entre les enclos animaliers. « Généralement, les chèvres et les poules sont les animaux stars ! », raconte Nadia Desissaire, directrice adjointe du Tempo et éducatrice jeunes enfants. A partir du mois de mars, les enfants pourront même participer à la distribution de nourriture de certains animaux. « Nous accompagnons les enfants dans leur prise d’autonomie », explique Nadia. « Nous veillons à ce qu’ils sortent régulièrement du multi-accueil, soient en contact avec le monde extérieur, riche en nouvelles expériences ! » Le Tempo est un multi-accueil ouvert sur l’extérieur et sur son territoire. Des partenariats avec des associations locales (Ani’nomade) ou avec la bibliothèque lui permettent d’être une structure pleinement inscrite dans son territoire. « L’objectif du Tempo est de favoriser l’éveil et le développement de chaque enfant », poursuit Emilie Tromp, directrice du Tempo et éducatrice jeunes enfants.

@Benjamin Géminel

Un multi-accueil inscrit dans son territoire
Cette prise en compte du territoire se ressent également dans le fonctionnement même du multi-accueil. Ce dernier dispose d’une capacité d’accueil de 20 places dont 10 occasionnelles. « C’était une volonté de départ pour s’adapter aux spécificités du quartier », explique Nadia. Ces 10 occasionnels permettent aux parents en recherche d’emploi ou en formation de disposer d’un moyen de garde flexible. « Nous souhaitons offrir des modes d’accueil répondant aux besoins des familles du quartier », confirme Emilie.

Par ailleurs, un centre d’accueil pour demandeurs d’asile (CADA) est situé à proximité du Tempo. Le centre social et le multi-accueil travaillent en lien permanent avec l’équipe sociale du CADA. « Nous portons une attention particulière aux familles vulnérables », explique Odile Goizet, directrice du centre social du quartier Chevreul Parc. « Nous essayons de faire en sorte qu’ils repèrent le multi-accueil et de faciliter leur venue sur la structure », poursuit Emilie. « C’est un public que nous essayons d’attirer afin de faire bénéficier les enfants d’un autre cadre que celui du CADA », ajoute Nadia. « Cependant, ce n’est pas aisé de toucher les parents qui sont happés par leurs difficultés. »

Aussi, à partir d’avril 2015, une fois par mois, deux membres du Tempo, Emilie et Cindy Noguera, animeront un atelier parents-enfants « Au plaisir de jouer » au sein même du CADA. « Nous faisons un pas vers les familles qui ne viennent pas d’elles-mêmes. L’objectif est de rompre leur isolement et d’apporter la notion de jeu et de plaisir dans un espace qui en est éloigné », explique Emilie. « Les familles ont besoin de se sentir en confiance avant de venir elles-mêmes au Tempo. »

@Benjamin Géminel

La transversalité comme particularité
« Nous travaillons énormément en lien avec le centre social », explique Nadia. Des actions sont ainsi mises en place afin de favoriser la rencontre des publics. Le centre social du quartier Chevreul Parc, géré par la Caisse d’allocations familiales de Côte d’Or, est un espace ouvert à tous où toutes les tranches d’âge trouvent leur place. Les activités proposées attirent des personnes d’âge et d’horizons variés. Cela crée des rencontres, des débats, des mélanges. « Notre veillons à créer des passerelles avec le multi-accueil et à monter des projets transversaux », explique Odile Goizet.

Mélanie Marioni, animatrice jeunes enfants, participent aux sorties familiales organisées par le centre social. « Je rencontre les parents et les enfants dans un autre contexte. C’est une occasion pour eux de sortir de leur routine et de leur cercle », raconte Mélanie. « Par ailleurs, ces moments favorisent l’esprit d’équipe et permettent de mélanger les savoir-faire et les compétences de chacun. C’est une vraie plus-value pour les familles ! »

Deux fois par semaine, des femmes suivent des cours de français dispensés au centre social. La grande majorité est mère de famille. Pendant la durée des cours, elles peuvent confier leurs enfants au multi-accueil. Le tout est intégralement pris en charge par le centre social. « Nous essayons de chercher des solutions et de répondre aux mieux aux besoins et problématiques des familles », explique Emilie.

La place des parents
« Nous accordons une place de choix aux parents dans la vie du multi-accueil notamment à travers la mise en place hebdomadaire d’ateliers parents-enfants », raconte Nadia. « L’objectif est de leur permettre de voir leur enfant évoluer au sein de la crèche. » Un certain nombre de ces actions parentalité sont menés à bien en lien avec le centre social. Au-delà des temps de discussions, ces ateliers visent également à rompre l’isolement de certains parents ou encore d’inciter les habitants à s’impliquer dans des actions collectives.

« Jeux de mots pour grandir » est un atelier ludique autour de la langue. « Il vise à faciliter l’entrée à l’école maternelle », explique Ophélie Robelot, animatrice petite enfance, qui co-anime l’atelier avec Aude Bougrel, assistante sociale et référente familiale du centre social. « Nous travaillons en lien avec les écoles du quartier », explique Odile. « Ces derniers ont constaté qu’un certain nombre d’enfants manquaient de vocabulaire à leur entrée en maternelle ce qui représentait un frein à l’apprentissage de la lecture. » L’idée est de renforcer la boîte à outils des enfants. Une fois par semaine, Aude et Ophélie animent cet atelier où parents et enfants jouent avec les mots, enrichissent leur vocabulaire.

« Il est indispensable d’intégrer les parents au sein multi-accueil », insiste Emilie. « Nous ne pouvons pas offrir un travail de qualité sans prendre en compte les parents. Il est indispensable de tisser une relation de confiance avec eux. » Une fois par trimestre, Emilie et Aude animent également l’atelier « Parents pour la première fois ». Tandis qu’Emilie répond aux questions concernant les modes de garde, Aude décrit les aides qui existent. « Cet atelier permet de créer du lien avant même la naissance de l’enfant ! », raconte Emilie. « Les parents nous connaissent, cela facilite le moment difficile de la séparation avec l’enfant. » Autant d’activités qui permettent aux parents de prendre part à la vie de la crèche et de se familiariser avec le travail des professionnels. Au multi-accueil du Tempo, chacun trouve sa place, à son rythme et selon ses besoins !

@Benjamin Géminel

 

 


Vers le haut