Espaces réservés  Salariés | Associations | Administrateurs
/ Toute l'actualité / L’engagement et la société civile au programme de la convention continentale

L’engagement et la société civile au programme de la convention continentale

Les représentants des Fédérations Léo Lagrange en Afrique se sont réunis les 8 et 9 avril à Abidjan, en Côte d’Ivoire, pour la convention continentale Léo Lagrange. Cette année, les réflexions ont tourné autour de l’engagement et la structuration des sociétés civiles.

La convention continentale, c’est un peu comme une convention territoriale, mais à l’échelle d’un continent : l’Afrique. Les 8 et 9 avril 2014, le rendez-vous était donc pris à Abidjan pour les Fédérations Léo Lagrange du Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Congo, Gabon, Maroc, Mali, Niger, Sénégal et Togo. Chaque délégation était composée d’un ou plusieurs membres du conseil d’administration. Yann Lasnier, secrétaire général de la Fédération Léo Lagrange, Michel Joli et Bernard Renoult, administrateurs de la Fédération Léo Lagrange, formaient quant à eux la délégation française. Le ministre de la jeunesse ivoirien a notamment était convié.

A l’image des conventions territoriales qui vont se dérouler en France du 19 avril au 31 mai, il s’agit pour les participants à la convention continentale de travailler sur la question de l’engagement, l’une des thématiques phares du prochain congrès de la Fédération Léo Lagrange qui aura lieu les 24, 25 et 26 octobre prochains à Dijon. Les débats se sont également concentrés sur la structuration de la société civile par l’action associative, autre sujet qui sera à l’honneur du Congrès.

Les participants à la convention continentale ont ainsi réfléchi à ce que signifie « s’engager » aujourd’hui en Afrique ? ». Chacune des délégations africaines a par ailleurs partagé ses expériences en matière de structuration de la société civile : favoriser le vivre ensemble et la vie associative, contribuer à la mise en réseau, au partage et à la déclinaison des savoir-faire.

Une fois encore, la convention continentale a su se montrer force de propositions. Ce rendez-vous a démontré une dynamique de mouvement du réseau africain toujours vive et créative. Rendez-vous l’année prochaine !

4

C’est le nombre de délégués africains présents au conseil fédéral de la Fédération Léo Lagrange le 28 juin 2014
Le Conseil fédéral  est l’assemblée générale annuelle de la Fédération. Il rassemble les membres du Conseil d’administration, des représentants des territoires (tant au niveau régional, européen, qu’africain) et des représentants du Conseil d’éthique.

30

C’est le nombre de délégués africains invités au congrès de la Fédération Léo Lagrange les 24, 25, 26 octobre 2014 à Dijon
Moment fort de la vie du mouvement, le congrès est un temps exceptionnel de débats, de réflexion et de rassemblement. Cette édition sera notamment marquée par la question de l’engagement et de la société civile.
Tous les trois ans, le congrès permet de rassembler tous les acteurs du mouvement. Ce sont près de 500 participants venus de toute la France, d’Europe et d’Afrique qui sont attendus cette année. Chaque région Léo envoie une délégation dont le nombre est arrêté en fonction du nombre d’adhérents et d’associations qui la composent. C’est à l’occasion des conventions territoriales organisées dans chaque délégation régionale Léo Lagrange que sont élus les délégués qui ont le mandat nécessaire pour participer au vote du conseil d’administration. Par ailleurs, les délégués étrangers, membres des 11 Fédérations Léo Lagrange existant aujourd’hui en Afrique et des associations européennes partenaires, prennent également part au congrès et votent lors des délibérations.

Les conventions continentales, toute une histoire :

En mai 2008, en amont du congrès de Toulouse, qui a entériné l’internationalisation de la FLL, s’est déroulée la première convention continentale à Bamako au Mali. « La convention a à la fois symbolisé un virage politique important pour la Fédération Léo Lagrange et constitué une prise de conscience mutuelle pour tous les participants. Je pense que les représentants de la Fédération française ont pu prendre la mesure de la richesse des contributions et réaliser que l’éducation populaire était tout sauf un concept français ! », témoigne Bernard Renoult, administrateur de la FLL. La convention continentale est devenue un rendez-vous annuel incontournable du réseau Afrique. Elle est accueillie chaque année par un pays différent du réseau : le Mali en 2008 (préparation du congrès de Toulouse), le Burkina Faso en 2009, le Maroc en 2010, le Gabon en 2011 (travail sur le nouveau projet éducatif), le Bénin en 2012, le Cameroun en 2013 et la Côte d’Ivoire en 2014.

 

 


Vers le haut