Espaces réservés  Salariés | Associations | Administrateurs
/ LE DOSSIER / Les Beaux-Arts comme terrain de jeu

Portfolio Les Beaux-Arts comme terrain de jeu

La jeunesse  recouvre des réalités bien différentes. Afin de répondre aux besoins de chaque tranche d’âge, la Fédération Léo Lagrange développe dans son action jeunesse une dimension propre aux adolescents âgés de 11 à 15 ans à travers un nouveau dispositif de loisirs et d’animation socioéducative : le Hub Léo. Au sein de l’accueil jeunes Mansart à Dijon, un Hub Léo se met en place.

© Photos Benjamin Géminel

  • Trop grands pour l’accueil de loisirs et trop petits pour l’espace jeunes, les 11-15 ans sont une tranche d’âge délicate avec des besoins spécifiques. « On ne peut pas avoir une approche traditionnelle des loisirs avec les 11-15 ans », explique Olivier Kaiser, animateur au Hub de Dijon. « Avec des adolescents, nous pouvons commencer à co-construire des projets. Ils ont envie de s’impliquer mais il faut être très présent et aller vers eux.»

  • Afin de remédier à la désertion des structures d’animation classiques, et ce d’autant plus par les filles, le Hub Léo répond aux caractéristiques de l’adolescence. « Nous proposons aux 11-15 ans une programmation différente en les impliquant dans le choix des activités », poursuit Olivier. « Notre objectif est de les inciter à devenir acteurs de leur temps libre. »

  • Aujourd’hui, six jeunes âgés de 12 à 15 ans, sont en route pour le musée des Beaux-Arts de Dijon. « Nous les aidons à envisager les loisirs par un autre prisme que celui de la seule consommation », commente Julie Kuehn, animatrice au Hub de Dijon.

  • Répartis en deux équipes de trois, les adolescents se lancent dans un jeu de piste qui les emmène de la Nativité du Maître Flémalle à une commode du 18e siècle. Un véritable voyage dans le temps, de l’Antiquité au 20e siècle.

  • Yanis, Roméo et Theemotey partent à la recherche des portraits d’hommes et de femmes célèbres. Ils alternent traversée des pièces à vive allure et arrêt prolongé devant les œuvres du musée, à l’image de Roméo devant le portrait de la reine Marie Leszcynska.

  • Yanis n’hésite pas à interpeller un agent de surveillance du musée dans sa quête d’un Duc de Bourgogne. « Ce jeu de piste est génial », s’enthousiasme Yanis, le sourire aux lèvres. « On fait plein de découvertes », poursuit Theemotey. « Nous apprenons un tas de choses que nous ne savions pas ! »

  • « C’est à nous de les stimuler, de leur permettre d’expérimenter de nouveaux terrains et ce, de manière ludique », explique Olivier. L’un des objectifs du Hub Léo est de faire éclater les frontières aussi bien géographiques que mentales. Les animateurs incitent les adolescents à s’ouvrir à l’ailleurs, à participer à des événements ou activités qui se passent en dehors de leur quartier….

  • A travers ce jeu de piste, Yanis et ses amis découvrent de façon ludique les céramiques antiques, les peintures flamandes médiévales ou encore des objets d’art de la Renaissance. Ils les observent, s’en approchent, en étudient le détail. « Ce jeu de piste permet de les sensibiliser, l’air de rien, à la culture et aux pratiques culturelles », conclut Julie.


Vers le haut