Espaces réservés  Salariés | Associations | Administrateurs
/ Midi-Pyrénées / Musée des Augustins : Un lieu de patrimoine vivant

Musée des Augustins : Un lieu de patrimoine vivant

© Fédération Léo Lagrange

Depuis janvier 2013, le musée des Augustins, musée des Beaux-Arts de la ville de Toulouse, a confié l’animation de ses ateliers artistiques à Léo Lagrange Sud-Ouest. Focus sur cette collaboration inédite.

9h30. La classe de CM2 de l’école élémentaire Michelet à Toulouse prend place dans le musée des Augustins. Habitués des lieux, les élèves se séparent rapidement en deux groupes. Très vite, les médiatrices posent les premières questions et la première intrigue est révélée. Les élèves se regardent, s’interrogent mais surtout observent minutieusement les œuvres à la recherche de réponses. Les premiers doigts se lèvent. A la question de la médiatrice « le tableau a été peint sous quel siècle ?» le petit Louis, 10 ans, a été le plus rapide. « 19e siècle madame » répond t’-il. « C’est exact », s’exclame la médiatrice. Les élèves notent rapidement la réponse et se concentrent pour la prochaine intrigue. Ils viennent d’avancer d’un pas dans l’enquête qu’ils mènent au musée des Augustins. L’objectif du jour est de découvrir l’identité d’un peintre mondialement connu. Pour y parvenir, ils doivent appréhender tout du peintre (technique, signature, style…). Dans le cadre des parcours éducatifs « une enquête aux Augustins », que propose la ville de Toulouse en collaboration avec Léo Lagrange Sud-Ouest, les enquêtes sont menées en demi-classe par l’équipe de médiateurs afin de pouvoir faire participer tous les élèves, sans exception. Le temps d’une visite, le musée devient le terrain d’un grand jeu, qui entraîne les élèves à travers les salles à la découverte d’une période de l’histoire.

© Fédération Léo Lagrange

« Les élèves peuvent découvrir et se familiariser avec le musée et les œuvres d’arts de manière générale. De plus, cela permet, d’une manière détournée et ludique un programme d’histoire qui, à première vue, serait rébarbatif pour des jeunes enfants », témoigne Maryse Salgues, directrice et enseignante de la classe de CM2 de l’école élémentaire Michelet à Toulouse. Le musée des Augustins accueille les scolaires de la maternelle au lycée. L’équipe de médiation Léo Lagrange, composée de sixpersonnes formées aux Beaux-Arts ou aux Art –Appliqués,  assure cet accueil en mettant en place des activités en collaboration avec le service des publics. « Nous sommes force de propositions sur les différentes activités que nous réalisons avec le service des publics du musée des Augustins. Nous décidons ensemble au préalable du programme l’année, et nous construisons ensemble le programme dans le respect du projet scientifique et culturel du musée et des valeurs de la Fédération Léo Lagrange », explique Marie Deback-Rodes, médiatrice au musée des Augustins. Les scolaires représentent la plus grande fréquentation du musée. Les petits toulousains viennent au musée dès la maternelle. Durant une heure, ils découvrent de manière agréable et ludique le patrimoine vivant. Au primaire, les classes scolaires viennent même durant deux heures dans ce lieu historique : une heure de visite puis une heure en atelier avec une mise en pratique des notions vues.

© Fédération Léo Lagrange

Faire en sorte que chacun soit acteur

10h30. A la fin de l’enquête les élèves de l’école élémentaire Michelet partent avec le sourire et la satisfaction d’avoir découvert de nouvelles intrigues.  « Nous nous inscrivons dans le projet scientifique et culturel du musée des Augustins mais nous proposons une approche qui représente les valeurs de Léo Lagrange, c’est-à-dire l’ouverture et la culture pour tous », souligne Gabrielle Campana avant que sa collaboratrice Marie Deback-Rodes poursuive « Nous accueillons également des classes spécialisées. En ce moment, je reçois des jeunes autistes. Nous avons un projet d’exposition à la fin de l’année scolaire. Notre rôle est de les questionner, d’emmener le public à voir une œuvre d’art comme quelque chose de sérieux mais surtout d’abordable. Il faut désacraliser l’œuvre et surtout la rendre accessible à tous ». Un principe de découverte et de sensibilisation est mis en avant notamment pour les plus jeunes. Pour favoriser l’ouverture au plus grand nombre et pour permettre une meilleure connaissance des collections, le musée se veut accessible à tous dès le plus jeune âge. « Nous devons faire le lien entre le public et l’œuvre. Nous incitons au développement de l’esprit critique dès le plus jeune âge que ce soit au niveau de l’histoire que de la technique. Il est important de faire comprendre que les œuvres font parties de notre héritage, de notre histoire, et que tous puissent avoir les clefs pour les décrypter. L’éducation et la culture doivent être accessibles à tous, ce sont nos valeurs, celles de Léo Lagrange  », confie Gabrielle Campana, coordinatrice des ateliers au musée des Augustins.


Vers le haut