Espaces réservés  Salariés | Associations | Administrateurs
/ Portfolios / Léo au Cameroun

Portfolio Léo au Cameroun

La délégation de la Mission d’appui à l’internationalisation de la Fédération Léo Lagrange (MAILL) quitte la ferveur de Douala, capitale économique vivante et bouillonnante du Cameroun, pour rejoindre le village de Logbajeck situé à 45 minutes de là. Les membres de l’association le Club des amis sans frontière (CASAF), affiliée à Léo Lagrange Cameroun depuis 2001, les accueillent à l’entrée de l’école publique. © Photos Benjamin Géminel.

  • « Pour vous accueillir, voici quelques morceaux choisis », annonce l’un des professeurs de l’école. Un groupe d’enfants en classe de CM2 s’avance jusqu’à l’estrade et se lance dans une danse traditionnelle pétulante.

  • Depuis l’automne 2012, par l’intermédiaire du CASAF et de Léo Lagrange Cameroun, 4 élèves de cette classe, Brenda, Valérie, Jessica et Rebecca correspondent avec 4 jeunes filles de leur âge qui fréquentent la maison de quartier Bellevue à Brest, gérée par Léo Lagrange Ouest. « Je lui raconte comment j’occupe mes journées », explique Brenda,11 ans.

  • Les 8 jeunes filles s’écrivent régulièrement, à raison d’une lettre tous les deux mois. Elles échangent sur leur vie quotidienne, leurs loisirs, leurs activités à l’école, et même leurs secrets de beauté… Elles s’envoient aussi des photos et des dessins. C’est après avoir lu le cahier de Léo sur les correspondances que Léa Rommens, animatrice jeunesse à la maison de quartier de Bellevue, s’est rapprochée de la MAILL pour lancer ce projet.

  • Les mères des jeunes filles sont également présentes. « Elles sont ravies quand une nouvelle lettre arrive ! », commente la mère de Rebecca. « Au fil des lettres, les filles découvrent un pays, des coutumes, une façon de vivre différente. »

  • « Ce projet de correspondance favorise l’ouverture sur le monde et permet également de prendre conscience des interdépendances et des inégalités dans le monde », explique François Mpondo Ngando, animateur de développement associatif pour Léo Cameroun.

  • La MAILL quitte la salle de classe et s’installe dans le bureau du directeur de l’école. Otto Bomam, le secrétaire général du CASAF présente les activités de l’association. Le Club des amis sans frontière porte des projets d’ordre sociaux.

  • Le CASAF s’investit notamment dans l’école et le dispensaire, soutient les familles en grandes difficultés, participe et apporte sa contribution aux festivités culturelles et sportives à destination des jeunes, fait de la sensibilisation (maladies tropicales, maladies sexuellement transmissibles), accompagne et encourage des projets d’auto entreprenariat.

  • Actuellement, l’association souhaite construire une bibliothèque qui serait accessible aux habitants de Logbajeck et des environs. « Notre objectif est de permettre à la communauté de s’épanouir », explique le chef du village, sa majesté Motassi Hiol Séraphin.

  • « Votre projet s’inscrit totalement dans une démarche d’éducation populaire et dans les valeurs portées par notre Fédération », reprend Bernard Renoult, administrateur de la FLL. Les échanges se poursuivent dans la maison du chef de village autour d’un copieux repas.

  • « Nous ne sommes pas des bailleurs de fond mais notre force réside dans notre réseau en France et en Afrique. A l’image du projet de correspondance, d’autres mises en réseau peuvent être imaginées par l’entremise de Léo Lagrange Cameroun », encourage Bernard, avant de reprendre la route vers Kribi, ville située au sud du Cameroun, à la rencontre de nouveaux projets.


Vers le haut