Espaces réservés  Salariés | Associations | Administrateurs
/ Bretagne / Re-peindre son quotidien

Re-peindre son quotidien

_ASC0301
« 
Vous habitez au 12, 16 ou 20 rue du Papier Timbré à Rennes, venez imaginer la décoration de vos halls d’immeubles ! » Telle est la proposition du Phakt – Centre culturel Colombier, association affiliée à la Fédération Léo Lagrange, qui mène un projet participatif avec l’artiste Jean-François Karst et les habitants de ces trois immeubles.

« Et un blanc verni, qu’en penseriez-vous ? » Ce soir, la couleur est à l’honneur et les échanges vont bon train. Les habitants des trois immeubles qui prennent part au projet se sont réunis dans l’un des halls concernés pour évoquer les couleurs qui habilleront les murs. Bon nombre d’entre eux présentent leurs propres travaux, regardent ceux des autres et discutent. « J’ai tout de suite souhaité m’investir dans ce projet », témoigne une habitante. « Je suis très attachée à mon quartier. Je m’y sens bien et suis contente de prendre part à ce type d’aventure ! »

_ASC0390

Au cœur de Rennes, dans le quartier du Colombier, le bailleur social Archipel Habitat a lancé un processus de rénovation des halls de ses immeubles situés rue du papier timbré. Le bailleur s’est, par ailleurs, engagé aux côtés de la ville de Rennes et de Rennes Métropole à développer des projets culturels au plus près des locataires. Une connivence de vue avec le PHAKT-Centre culturel Colombier qui tombait à point nommé. « Le PHAKT s’attache à mettre en lien son action culturelle avec le territoire sur lequel il est implanté. Le carrefour des rencontres était là ! », explique Jean-Jacques Le Roux, directeur de la structure. Le projet est lancé au printemps 2014 et concerne trois halls d’immeubles soit 253 habitants répartis en 97 appartements. Il leur est ainsi proposé de participer à un atelier de création partagé avec l’artiste Jean-François Karst autour des possibles aménagements décoratifs des halls.

Le hall d’entrée n’est pas un espace anodin, ce n’est pas l’espace clos d’une galerie ou d’un musée. C’est un lieu de passage qui fait la transition entre l’espace public et l’espace privatif de l’appartement. « On est dans le cadre de vie des gens », précise Jean-Jacques. « C’est un endroit esthétique épineux qui mêle créativité et confort de vie. » L’idée est de proposer aux habitants de prendre part à la rénovation de leur habitat en composant une peinture murale dans leur hall d’immeuble. Ce travail participatif est particulièrement délicat. « Comment fabrique-t-on du consensus avec un maximum d’exigences artistiques. Comment un artiste revendique un travail solitaire partagé ? Nous sommes là, dans cet organisme vivant », poursuit Jean-Jacques.

A la dimension artistique et collective s’ajoute la dimension quotidienne. La fresque doit être facile à réaliser et à entretenir. Ce ne sera pas de la figuration, les aplats colorés seront privilégiés. « Notre choix s’est porté sur Jean-François Karst car il a une pratique du motif, des formes graphiques et géométriques », explique Richard Guilbert, en charge du volet exposition et médiation du Phakt-Centre culturel Colombier. « Par ailleurs, en 2006-2007, il avait fait une résidence au Phakt concrétisée par deux expositions. Il connaît bien le quartier. »

_ASC0401

Une rencontre publique avec l’artiste a été organisée en septembre 2014. A cette occasion, un groupe de 6 à 8 personnes s’est constitué. Au cours de deux ateliers, les habitants ont pu imaginer des propositions de motifs pour les halls, reconstitués en maquette. Le 10 décembre 2014, le débat se concentrait sur les couleurs. « La mayonnaise a pris ! », s’exclame Jean-Luc Griboux, agent de secteur en charge de ses trois immeubles pour Archipel Habitat. « C’est un projet fédérateur qui mobilise les habitants et fait vivre les immeubles. Certaines personnes se découvrent un talent, cela fait un sujet de conversation entre voisins et favorise les liens. C’est par le hall que l’on fait vivre ce qu’il y a au-dessus ! » Preuve en est de cet engagement, des habitants partis en vacances ont envoyé leur projet par la poste afin de contribuer aux réflexions autour de la couleur malgré leur absence !

Pour Archipel Habitat, ce projet « facilite l’appropriation des parties communes, favorise la cohésion sociale et l’attachement au lieu dans le cadre de la réhabilitation », explique Anaëlle Le Turnier, chargée de la coordination de l’animation sociale chez Archipel Habitat. « C’est agréable que l’on nous demande notre avis ! », confirme une habitante. « Et puis, ce projet permet de mieux connaître ses voisins, d’engager une conversation, de débattre », poursuit un autre habitant.

_ASC0277

L’échange est la clé de voûte de ce projet. Rien n’est imposé, l’objectif étant de mener à bien une réflexion collective qui aboutisse à une œuvre. Cette dernière sera le fruit d’un acte artistique collectif et s’intègrera dans un quotidien, dans un lieu de passage, un lieu intermédiaire entre l’intérieur et l’extérieur. « Ce projet est une première pour moi et les habitants. C’est une belle idée, intéressante et complexe. Comment activer un lieu par une intervention artistique ? », explique Jean-François Karst. « C’est aussi une prise de risque, réfléchir ensemble afin de créer quelque chose qui fonctionne ! » « Nous avançons à tâtons », confirme Jean-Jacques. « Ce projet est un pari, une aventure avec un artiste et les habitants du quartier. » L’aventure se poursuit en ce début d’année. D’autres rendez-vous sont prévus pour le choix définitif des couleurs, la finalisation des motifs et la mise en peinture. A suivre donc !

Le PHAKT – Centre Culturel Colombier, affilié à la Fédération Léo Lagrange, est un équipement culturel associatif conventionné avec la ville de Rennes autour de missions d’intérêt général à caractère artistique, culturel et éducatif au service des populations et des publics.
Dans cet axe de développement culturel, il développe une orientation majeure dans le domaine des arts plastiques et visuels qu’il s’attache à mettre en lien avec le territoire sur lequel il est implanté.

Pour ce faire, il propose aux différents publics une actualité artistique sous forme d’expositions d’art contemporain (orientées vers les jeunes artistes), développe des projets : résidences, partenariats… et différentes formes d’accompagnement : ateliers de pratique, espaces de médiation, cycles de conférences, service éducatif.

A partir de trois polarités : les œuvres et les artistes d’art contemporain, l’apprentissage et les pratiques, la culture et l’histoire des formes, il présente l’ensemble d’une palette cohérente avec des complémentarités fortes entre art contemporain et histoire de l’art, entre regard sur les œuvres et pratiques artistiques, entre projet de création, diffusion et médiation.

Enfin, il est un soutien et un espace ressources pour les initiatives locales, de groupes, d’associations qui souhaitent faire vivre le territoire du Colombier.

Il est un interlocuteur repéré des Ecoles d’Art de la région dans un souci d’accompagnement des jeunes artistes et administrateur de ACB – Art Contemporain en Bretagne.

Site web picto En savoir plus sur le Phakt – Centre culturel Colombier  : phakt.fr

 

 

 

 


Vers le haut