Espaces réservés  Salariés | Associations | Administrateurs
/ Rhône-Alpes / Auvergne / Regards d’animateurs sur l’intergénérationnel

Regards d’animateurs sur l’intergénérationnel

DSC02059
Pourquoi et comment prendre en compte la question de l’intergénérationnel dans nos structures professionnelles ? Le 10 mai à Villeurbanne (69), une quarantaine de professionnels de l’animation se sont réunis pour une journée de débats et de réflexion, labellisée Esprit Libre, autour de cette question lancée par Campus Léo Lagrange, organisme de formation de la Fédération Léo Lagrange.

Campus Léo Lagrange a été précurseur dans le domaine de la formation professionnelle à destination des animateurs en gérontologie. Il conduit ainsi depuis plus de 15 ans des parcours diplômants spécifiques à destination des professionnels intervenant auprès des publics séniors. « A travers cette journée d’échanges et de réflexion, nous souhaitons mettre en valeur le travail effectué par les animateurs en gérontologie et susciter l’intérêt autour des questions liées à l’intergénérationnel au sein du réseau Léo Lagrange », explique Frantz Holweck, coordinateur pédagogique pour Campus Léo Lagrange.

DSC02076

Aujourd’hui, ils sont une quarantaine de professionnels de l’animation à s’être réunis : stagiaires BPJEPS et DEJEPS en cours de formation auprès de Campus Léo Lagrange, anciens stagiaires qui travaillent désormais auprès du public sénior, salariés et administrateurs de la Fédération Léo Lagrange. « Cette journée est aussi l’occasion de permettre à différentes promotions Campus Léo Lagrange de se rencontrer et d’échanger sur leurs pratiques professionnelles. Il y a toute une richesse de projets à valoriser », complète Frantz.

Pour se mettre en jambes, la matinée a débuté par cinq ateliers ludiques et interactifs autour des représentations sur les personnes âgées, des stratégies d’approche entre des publics d’âge différent… A l’aide de vidéos, de citations, de dessins, les participants ont commencé les discussions par petits groupes.

DSC02062

« L’intergénérationnel est un puissant moteur de progrès social et un facteur de réduction des inégalités », a lancé Michel Joli, administrateur de la Fédération Léo Lagrange, en introduction de la table ronde. Une série de témoignages s’en est suivie sur les enjeux actuels de l’intergénérationnel. Martine, animatrice en gérontologie dans un EHPAD (Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) à Lyon a évoqué la mise en place d’un projet artistique en partenariat avec la maison de la danse du 8e arrondissement de Lyon. « Nous sommes entrés de plain-pied dans un projet intergénérationnel. Grâce à cette action, les personnes âgées ont pu reprendre leur place de citoyens. Ils se sont sentis acteurs de ce qui se passait dans leur quartier. Il y a eu un réel échange et une véritable rencontre intergénérationnelle tout au long de ce projet », raconte Martine. « Le regard des familles sur leurs parents a également changé. Ils se sont laissés surprendre par les capacités déployées par leurs parents qui se sont mis à danser ! »

Philippe Nicolino, directeur de l’Union nationale sportive Léo Lagrange (UNSLL), a, quant à lui, présenté le programme national « deuxième souffle » qui vise à favoriser le bien-vieillir en prévenant la perte d’autonomie et l’isolement des séniors. Ce programme se traduit notamment par la mise en place de stages « Oxy’génération », durant lesquels les séniors alternent activités physiques (Tai-Chi, marche…), temps de repos, conférences avec des intervenants (santé, vie quotidienne) et veillées. « Ce sont des stages de remobilisation, de revitalisation », explique Philippe. « Nous assurons un suivi des stagiaires qui montre que certains continuent à marcher ou à avoir une activité physique régulière après le stage. »

DSC02135

Les discussions se sont prolongées l’après-midi autour de cinq ateliers :

DSC02163

« C’est vraiment très intéressant de travailler sur ces questions », témoigne Laetitia, animatrice au club Léo Lagrange de Vienne (38) et stagiaire en BPJEPS « Loisirs tous publics » avec Campus Léo Lagrange. « C’est agréable d’échanger. Cela permet de pousser plus loin notre réflexion. »

En conclusion de la journée, Michel Joli a rappelé qu’il « était nécessaire que les jeunes comprennent les représentations du monde qui sont dans la tête des séniors et inversement. Chacun se retrouve ainsi rassasié dans sa curiosité. Il faut que cela soit un échange sur un pied d’égalité. »

La formation professionnelle aux métiers de l’animation

Campus Léo Lagrange prépare notamment aux diplômes du ministère de la jeunesse, des sports et de la vie associative du niveau 5 au niveau 3 (BAPAAT, BPJEPS toutes spécialités, DEJEPS). Le BAPAAT donne accès à la fonction d’assistant animateur, le BPJEPS permet d’atteindre des postes de coordination et le DEJEPS des postes de coordination et d’encadrement dans les domaines d’activités socio-éducatives ou culturelles. Ce sont des diplômes reconnus au sein de la fonction publique territoriale.

En savoir plus : campus-leolagrange.org

Esprit libre, qu’est-ce c’est ?

Conformément à son projet éducatif « Pour comprendre et changer le monde » et dans le but de promouvoir la liberté de l’esprit et l’universalité du savoir, la Fédération Léo Lagrange souhaite contribuer à rendre le monde intelligible en libérant la réflexion et la parole, permettre à chacun de devenir pour les autres une source de connaissances. La Fédération Léo Lagrange considère ainsi que la liberté de débattre est un indispensable moyen d’émancipation et, par conséquent, d’éducation populaire.
Dans le cadre de la dynamique Esprit Libre, les structures de la Fédération Léo Lagrange organisent ainsi des débats d’idées (cafés citoyens, soirées débats, ateliers, journées thématiques, expositions, etc.).

Site web pictoEn savoir plus : leolagrange-espritlibre.org


Vers le haut