Espaces réservés  Salariés | Associations | Administrateurs
/ Collectivités / Une action à l’international pour la maison des jeunes de Cintegabelle

Paroles d'élu.e.s Une action à l’international pour la maison des jeunes de Cintegabelle

© Benjamin Géminel

À Cintegabelle (31), Léo Lagrange Sud-Ouest agit à la fois dans les champs de l’enfance et de la jeunesse, dans une logique de continuité éducative. Son action se décline sur les accueils de loisirs associés à l’école (ALAÉ) pour les maternelles et les élémentaires, ainsi que sur la maison des jeunes. Jean-Louis Rémy, maire de Cintegabelle, nous a accordé un entretien pour évoquer ce partenariat et les actions menées en direction des enfants, des adolescent.e.s et des jeunes avec notamment le volet international.

Entretien avec Jean-Louis Rémy, maire de Cintegabelle


Cintegabelle – Haute-Garonne
2 768 habitant.e.s – Commune rurale

Dans quel cadre la ville de Cintegabelle et la Fédération Léo Lagrange travaillent-elles en partenariat ?
Au départ, on a commencé en confiant à Léo Lagrange Sud-Ouest la gestion des ALAÉ, qui sont de la compétence de la commune, et de l’ALSH, qui dépend aujourd’hui de la communauté de communes Lèze Ariège. C’est bien plus tard qu’on a décidé de mettre en place un dispositif jeunesse, qui est né d’une volonté des élu.e.s. En effet, nous observions un manque : très peu d’activités leur étaient finalement proposées par les associations locales, notamment pour les jeunes filles. Les garçons s’occupaient avec le football mais les filles étaient plutôt désœuvrées.

Quels sont pour vous les points forts de ce partenariat ?
L’intérêt de ce partenariat est de confier cette mission publique à des professionnel.le.s qui ont de réels savoir-faire et compétences dans l’animation, ce qui se confirme par la qualité des activités proposées. Ensuite, confier la gestion du personnel à un partenaire extérieur libère la commune d’une lourde responsabilité en même temps qu’il nous assure d’avoir à notre disposition du personnel qualifié, formé et renouvelé, ce qui est très important dans le secteur de l’animation où nous avons besoin de jeunes gens dynamiques et motivés.

Quel est votre regard sur l’action à l’international menée par l’accueil jeunes ?
Les échanges internationaux, comme le projet ERASMUS +, favorisent l’ouverture d’esprit des habitant.e.s et des jeunes participant.e.s, qui gagnent en maturité, en confiance en soi à travers la connaissance de l’autre et son acceptation. Ces échanges permettent également de créer de la cohésion au sein des jeunes, qui vivent une expérience forte de temps collectif.

Vous reconnaissez-vous dans le projet éducatif porté par La fédération Léo Lagrange ?
Parfaitement. Ce sont des valeurs que nous partageons, que nous souhaitons transmettre à la jeunesse et partager avec l’ensemble de la commune. Par exemple, les centres de loisirs organisent chaque année au mois de juin « la marche de l’enfant » : animateur.rice.s, parents et enfants effectuent à pied un parcours dans la commune en brandissant des banderoles et panneaux portant des messages de paix, de fraternité, de diversité, de lutte contre le racisme et les discriminations… C’est un moment important durant lequel la commune vit collectivement ces valeurs.

L’intérêt de ce partenariat est de confier cette mission publique à des professionnel.le.s qui ont de réels savoir-faire et compétences dans l’animation, ce qui se confirme par la qualité des activités.

POUR UNE MOBILITÉ INTERNATIONALE

Plein phare sur le projet ERASMUS+ de l’accueil jeunes qui a permis des rencontres européennes sur 3 années, dans 3 pays différents.

Focus sur…

Depuis trois ans, des projets Erasmus+ « Échanges de Jeunes » (anciennement PEJA) ont été mis en place par la maison des jeunes. Durant ces trois années, des jeunes français.e.s, espagnol.e.s et letton.ne.s ont participé à la réalisation de ce projet tri-national autour de trois thème. Ce programme d’échanges de jeunes s’est fait en partenariat avec l’association Piena Cels (Lettonie) et Movimiento por la Paz, el Desarme y la Libertad (Espagne). Il a permis de regrouper au total 35 jeunes et 6 accompagnateur.rice.s. Chaque année, un pays partenaire était le pays d’accueil.

Le mot de…
Benjamin, participant, 20 ans
L’échange s’est déroulé sur trois ans. Chaque année, le thème des rencontres était choisi par les jeunes. La première année, c’était la musique. Nous avons accueilli les letton.ne.s et les espagnol.e.s, nous leur avons fait visiter la ville et les environs, nous avons fait des randonnées et des activités autour de la musique. il y a deux ans, en Lettonie, les rencontres ont eu lieu autour de l’artisanat local et de l’environnement. Et la dernière année, à Madrid, nous avons travaillé sur les arts de la rue. Nous avons participé à l’organisation, à la gestion du planning et à la conception des activités. Ce fut une expérience très enrichissante.

ISBN : 979-10-94284-04-9
64 pages
Format : 20 x 23,9 cm
Prix public : 15 €
© Les Éditions Léo Lagrange

Lire la version numérique du livre :


Vers le haut