Espaces réservés  Salariés | Associations | Administrateurs
/ Ile-de-France / Une journée d’été au centre de loisirs de Juvisy-sur-Orge

Une journée d’été au centre de loisirs de Juvisy-sur-Orge

© Léo Lagrange

Géré par Léo Lagrange Nord-Ile-de-France, le centre de loisirs de Juvisy-sur-Orge accueille entre 60 et 150 bambins en période estivale. En période scolaire, ce sont près de 200 enfants qui se retrouvent les mercredis pour passer un bon moment entre amis. Depuis 2000, la ville de Juvisy fait confiance à la Fédération Léo Lagrange pour s’occuper de ses plus jeunes concitoyens. Focus.

© Léo Lagrange

Dès 7h15, le centre de loisirs de Juvisy-sur-Orge ouvre ses portes pour accueillir les premiers enfants. A la porte le directeur de l’établissement, Rachid Najibe, filtre les entrées, Vigipirate oblige. Pour la seconde fois, les parents et les enfants peuvent prendre le petit déjeuner ensemble au sein de l’établissement. Un moment de partage, où les familles peuvent se découvrir et faire la connaissance de l’équipe d’animation. Echanger, prendre le temps et s’écouter voilà ce que permet le premier repas de la journée.

© Léo Lagrange

Loin du prêt à consommer, le centre de loisirs de Juvisy-sur-Orge et ses vingt-trois animateurs proposent dans tous leurs dispositifs des activités ludiques, génératrices de citoyenneté, et en respectant une charte de qualité Léo Lagrange qu’elle met en place dans son lieu d’accueil. « Nous souhaitons proposer aux enfants des lieux de rencontres et d’échanges, qui va leur permettre d’apprendre la vie en collectivité dans le respect de l’autre » confie Rachid Najibe.

© Léo Lagrange

Le Maire de Juvisy-sur-Orge, Robin Reda, est venu à la rencontre des parents et des enfants lors de ce petit-déjeuner. Il était accompagné de Chantal Pommereau, quatrième adjointe au maire, chargée de l’éducation, du scolaire, de l’emploi et de l’insertion et de Charlotte Etienne, chef du service éducation – jeunesse. Le maire de la ville située dans l’Essonne s’est dit « ravi de notre collaboration avec Léo Lagrange ». « Le programme de la Fédération est solide, de plus il est mis en œuvre par des professionnels engagés dans leur domaine » explique le plus jeune maire de France.

© Léo Lagrange

Le centre de loisirs de Juvisy-sur Orge accueille les 3-5 ans ainsi que les 6-9 ans. Un club de  « préados  » est également ouvert. Il est destiné à accueillir les 10-14 ans, pour lesquels il est proposé des stages culturels et sportifs. Pendant deux jours le thème du stage est le Street art. Chaque semaine un thème est décidé. Il s’agira des îles. Durant les cinq jours, les enfants  conçoivent déguisements et décors pour le vendredi, jour de fête pour le centre de loisirs. « C’est magique de pouvoir faire la fête avec nos déguisements, faits de nos propres mains » confie Emma, 7ans, usagère régulière.

© Léo Lagrange

10 heures 30. Les enfants se retrouvent par groupe. Au programme pour les 6-9 ans ce sera maquillage sur le visage. Garçons et filles prennent plaisir à se faire peindre les frimousses. Fleurs et paillettes pour les jeunes filles, Spiderman et Superman pour les jeunes hommes. Sous le pinceau impeccable des animatrices, les visages des enfants rayonnent de joies.  Chacun décide de son maquillage, le dispositif propose des activités ludiques qui permet la valorisation de l’individu.

© Léo Lagrange

Pour les 3-5 ans, après un échauffement en chanson, les enfants s’exercent par le jeu. L’apprentissage du vivre ensemble et la valorisation de l’individu sont l’ossature de la pédagogie des centres de loisirs de la Fédération Léo Lagrange. Durant la matinée, les enfants vont réaliser des colliers et bracelets en perle. Ils vont pouvoir à travers cette activité développer leur autonomie et leur esprit critique.

© Léo Lagrange

11h30,  il est temps de partir se restaurer et prendre des forces pour l’après-midi. Météo caniculaire oblige, animateurs et enfants se lancent à cœur joie dans une bataille d’eau. Pour Rezlene Marzuk, animatrice et responsable périscolaire de l’école Jean-Jaurès « Nous avons une approche bien spécifique qui met en avant les valeurs de Léo Lagrange, la mixité et le partage. Nous sommes un centre de loisirs ouvert sur les autres. »

© Léo Lagrange

14h00, pour les 10-14 ans, l’activité Street Art reprend. Depuis deux jours, les adolescents ont l’autorisation de repeindre un mur. En collaboration avec l’association Pheny, les enfants apprennent la gestuelle artistique. Mario, Pikachu et rondoudou sont les têtes d’affiche du mur du centre de loisirs de Juvisy-sur-Orge. « Il est important de favoriser l’autonomie à travers cette activité et que l’identité de nos usagers se retrouve ancrée sur les murs de l’établissement » argumente le directeur Rachid Najibe.

© Léo Lagrange

15h00, le temps fort de la journée débute. Les 3-5 ans et les 6-9 ans se rassemblent pour faire un jeu. Objectif de l’activité : Autonomie et solidarité. Les plus grands vont devoir gérer un groupe composé des plus petits. Le jeu est simple, il faut résoudre un code couleur à l’aide d’indices dissimulés dans le parc.  Les enfants sont habillés de leurs créations. Ces dernières ont été réalisées durant la semaine, sur le thème des îles. Les rires raisonnent dans le centre. Les enfants font preuve de solidarité entre eux. Curiosité, courage et persévérance pour les jeunes troupes. « C’est pour ces temps que j’aime venir retrouver mes copains au centre » s’exclame avec un grand sourire Preston, 7 ans.

© Léo Lagrange

« A travers nos activités nous partageons nos valeurs, la solidarité entre les enfants, la justice, nous sommes portés par les valeurs de Léo Lagrange » explique Karl Chauveau, animateur et responsable périscolaire de l’école Françoise Dolto.

© Léo Lagrange

16h00, après l’effort voici le réconfort. Les enfants vont pouvoir savourer une collation au goût exotique. Le thème est respecté jusqu’au bout. C’est la dernière ligne droite avant de retrouver les parents pour les petits chanceux qui n’iront pas à la garderie. « Mes enfants se sentent bien et ne sont pas livrés à eux-mêmes. Les activités sont variées et toujours bien encadrées », raconte Nicolas, papa des petites Emma et Jade (sept et cinq ans), pour Sabrina, maman de Kenza, six ans, « ma fille s’amuse tellement, qu’elle prolonge ses vacances au centre de loisirs depuis quelque temps déjà. »


Vers le haut