Espaces réservés  Salariés | Associations | Administrateurs
/ Bourgogne / Franche-Comté / Une structure ouverte sur son territoire

Paroles d'élu·e·s Une structure ouverte sur son territoire

Crèche, Dijon, mercredi 2 novembre 2016.

Au Tempo, le multi-accueil et le centre social agissent côte à côte mais aussi ensemble. Avec un public qui se compose de familles, le travail est transversal entre les deux structures notamment avec l’axe de la parentalité qui y est particulièrement renforcé.

Entretien avec


Hamid El Hassouni, adjoint au maire délégué à la jeunesse et à l’enseignement supérieur
& Françoise Tenenbaum, adjointe au maire déléguée à la solidarité, à la santé et aux personnes âgées

Dijon – Côte-d’Or
153 003 habitant·e·s – Métropole

Pouvez-vous nous présenter la politique de solidarité de dijon et le lien avec les structures de quartier notamment les centres sociaux que gère Léo Lagrange ?
La solidarité fait partie intégrante de la politique de la ville de Dijon. À ce titre, nous avons réalisé un état des lieux des structures de la ville. Nous nous sommes rendu compte qu’un rééquilibrage au niveau des territoires était nécessaire pour que chaque quartier puisse disposer d’un centre socioculturel avec un projet élaboré conjointement avec les habitant.e.s et les acteurs de terrain dont Léo Lagrange. Nous avons donc décidé de créer de véritables structures de quartier, neuf au total réparties sur les différents quartiers de la ville, issues de la fusion des centres sociaux et d’équipements de proximité et qui auront vocation à mener des projets en commun.

Quelle est l’utilité d’un centre social comme Le tempo ?
Pour nous, un centre social est un lieu central qui permet d’irriguer un quartier. Il sert le développement local et social en permettant aux habitant.e.s d’initier des projets collectifs et individuels. Dans le cas du Tempo, on le voit, ce centre est devenu un élément majeur du « faire ensemble ». Il réunit des individus issus d’horizons différents autour d’activités partagées. Les usagers et usagères vont au-delà de la consommation d’activités et derrière le prétexte de l’activité on bâtit le monde de demain.

Au tempo, le centre social partage ses locaux avec le multi-accueil, quels sont les liens entre les deux structures ?
C’est une richesse d’avoir mutualisé ces deux structures dans le même lieu. Il existe un cheminement naturel pour les usager.ère.s entre le centre social et la crèche. Lorsqu’on dépose son enfant à la crèche, on peut ensuite intégrer le centre social et inversement notamment avec le volet de soutien à la parentalité. Nous avons voulu créer une continuité éducative en permettant aux habitant.e.s de bénéficier sur 25-30 ans d’une série d’activités qui permettent l’épanouissement individuel et de grandir en tant que citoyen.ne. Ce sont, entre autres, pour ces raisons que Léo Lagrange s’est vu confier cette mission car à toutes les étapes et tous les âges de la vie vous avez votre mot à dire et des projets à proposer.

Entretien avec

Lê-Chinh Avena, adjointe déléguée à la petite enfance

Pouvez-vous nous décrire la politique petite enfance de la ville ?
Pour Dijon, l’éducation est une véritable boussole. Nous avons la volonté de développer les modes d’accueil de la petite enfance de manière pérenne. C’est pourquoi nous avons fait le choix de déléguer cette mission à des associations qui sont expertes sur la question. La Fédération Léo Lagrange est particulièrement intéressante car elle recouvre une multitude d’activités qui ne s’arrête pas à la petite enfance.

Quels sont pour vous les points forts de ce partenariat sur la petite enfance et plus particulièrement sur Le tempo ?
Avec la Fédération Léo Lagrange, nous avons un partenaire qui répond aux objectifs de qualité, de l’accueil et d’exigence éducative poursuivis par la ville. On remarque le travail de parentalité réalisé auprès des familles et la prise en compte de l’histoire de l’enfant en tant qu’individu. Nous avons perçu la volonté des équipes d’adapter le projet au plus proche de l’environnement du quartier et en tenant compte du ressenti et du témoignage des parents. Au Tempo, nous avons noué un partenariat véritablement centré sur les familles.

Focus sur…

Le Tempo

> 1 centre social
> 1 multi-accueil
> accueil d’enfants de 2 mois et demi à 4 ans
> capacité d’accueil de 20 places

Le mot de…

Angeline, maman de Malo, 2 ans
Les deux structures participent à la vie de quartier à tous les niveaux. Le multi-accueil peut bénéficier de salles du centre social pour ses nombreuses activités. Grâce à la proximité des deux établissements, les parents peuvent plus aisément participer aux manifestations car un mode de garde peut leur être proposé. Cet ensemble participe à une vie de quartier dynamique et conviviale.

ISBN : 979-10-94284-04-9
64 pages
Format : 20 x 23,9 cm
Prix public : 15 €
© Les Éditions Léo Lagrange

Lire la version numérique du livre :


Vers le haut