ProgrESS challenge D’une place supposée à une place réelle de l’usager.ère dans nos structures

Photo Benjamin Géminel
La participation des usager.ère.s à la vie de la structure est une valeur essentielle pour les établissements du réseau Léo Lagrange. Pour que les équipes donnent du sens à leur pratique quotidienne et au projet dans lequel l’usager.ère s’inscrit, il est indispensable de replacer l’usager.ère au cœur des préoccupations. Pour la semaine du goût, la maison de la famille et de l’enfance (MFE) de Bolbec (76), géré par Léo Lagrange Nord-Ile-de-France, a souhaité sensibiliser ses usager.ère.s à la thématique « Manger, bouger, se détendre » à travers des ateliers organisés le 6 octobre. Une initiative révélatrice de la place centrale accordée aux usager.ère.s à la MFE !

L’objectif de cette matinée était d’échanger et de réfléchir sur la question de l’alimentation : l’augmentation de l’obésité chez les plus jeunes, la transmission du goût, génétique ?, bien manger et lutter contre les inégalités sociales et les exclusions en matière d’alimentation, bouger et se détendre du mythe à la réalité… Toutes ces questions étaient abordées à travers des ateliers ludiques, interactifs et conviviaux !

Plus de 50 usager.ère.s ont pris part à ces ateliers : les enfants, les parents dont les enfants sont accueilli.e.s au multi-accueil, les parents qui fréquentent avec leur.s enfant.s le lieu d’accueil enfants-parents, les parents dont les enfants sont accueilli.e.s au RAM (Relais assistant.e.s maternel.le.s), les assistant.e.s maternel.le.s.

« Réunir plus de 50 usager.ère.s un samedi matin est le résultat d’un travail de longue haleine ! », explique Karine Grenier, directrice de la MFE. « C’est un travail au long cours qui doit être sans cesse réinterrogé. Comment travailler avec et non pour les usager.ère.s ? »

La place des usager.ère.s à la maison de la famille et de l’enfance se structure au quotidien par :
– La mise en œuvre d’instances formalisées : le conseil d’établissement, les questionnaires de satisfaction, des réunions thématiques, des espaces d’expression,
– La mise en œuvre de moment informel où la parole se libère et où de nombreux.ses usager.ère.s sont présent.e.s : café papote, moments festifs et conviviaux.

« La place des usager.ère.s se doit d’être un projet travaillé et porté par le directeur.rice de structure auprès de son équipe pour ne pas rester une déclaration d’intention. C’est un véritable travail d’équipe et une réelle plus-value de la Fédération Léo Lagrange ! », poursuit Karine. « La place réelle des usager.ère.s est un axe stratégique fort de notre structure comme l’illustre la fréquentation des ateliers du 6 octobre. Le ProgrESS challenge était l’occasion de partager le travail effectué depuis 2012. »

Comment favoriser la construction du lien entre l’usager.ère et les professionnel.le.s ? Quelle posture adopter pour le.la professionnel.le ? Comment aménager et penser les espaces d’accueil ? « La place de l’usager.ère.s dans nos structures est indispensable  et nécessite temps, patience, de la réciprocité entre les professionnel.les et les usagers pour que cela fonctionne.  La suite, comment envisager, penser le partage de nos expériences, de nos pratiques entre structures Léo Lagrange ! », conclut Karine.

Pour mobiliser l’ensemble de son réseau sur l’élaboration du projet stratégique 2025, la Fédération Léo Lagrange a organisé un grand challenge ! Son objectif est de mobiliser le plus grand nombre d’usager.ère.s, de salarié.e.s, d’élu.e.s, d’expert.e.s, tou.te.s capables d’alimenter et de contribuer à la réussite du projet stratégique 2025. Plus de 100 initiatives ont été mises en place ou vont l’être d’ici le 15 décembre dans toute la Fédération Léo Lagrange.

 

Découvrez le dossier spécial consacré à la démarche ProgrESS: ProgrESS, une démarche collaborative pour penser l’avenir


Vers le haut