Invisibles

theval-a-620x413

De 2007 à 2013, L’EclectiC-Léo Lagrange Ouest, pépinière d’initiatives et de projets de jeunes, a travaillé avec l’artiste Arnaud Théval sur un projet de création qui a abouti à la mise en place de près de 60 œuvres à Nantes Nord, l’un des plus importants quartiers populaires de l’agglomération nantaise. Le 15 mai 2014, est sorti « Invisibles 2007-2013. Journal de l’œuvre » qui retrace ces cinq années de rencontres et de créations entre l’artiste et les habitants.

L’EclectiC- Léo Lagrange Ouest, pépinière d’initiatives et de projets de jeunes, a ouvert ses portes dans les quartiers Nord de Nantes à l’automne 2006. Sa mission est d’encourager, d’accompagner et de soutenir les initiatives et projets de jeunes. C’est également un lieu d’information où les jeunes peuvent trouver des idées d’action ou d’engagement. Trois axes principaux sous-tendent l’action de la pépinière : ouverture sociale et décloisonnement territorial, activation des compétences culturelles, et accès à l’information. « Au niveau culturel, au-delà de l’accompagnement de projets amateurs, nous souhaitions également créer un rapprochement avec la pratique artistique professionnelle. En réfléchissant à la question de l’accès à la culture, nous avons fait le constat d’une uniformité des propositions culturelles et de l’absence de projet d’art contemporain dans les quartiers d’habitat populaire », explique Sylvain Martini, délégué territorial à l’animation Léo Lagrange Ouest.

arnaud-theval-projets-art-contemporain-535a44cccb7f6

A l’origine
« Comment créer une place pour un artiste dans un tel quartier pour que celui-ci puisse développer des œuvres qui prendraient place légitimement dans l’espace du territoire, au milieu des habitants ? » Le projet est né de cette interrogation. « L’objectif était de mettre en œuvre un projet d’art contemporain dans le quartier en impliquant les habitants », poursuit Sylvain.

Il repense alors à un projet artistique d’Arnaud Théval qui l’avait interpellé : des photos de jeunes déguisés en super-héros installées entre les statues classiques du parc de la Garenne Lemot (44). Il le contacte, le rencontre à la fin de l’été 2007 et lui fait visiter les quartiers Nord de Nantes. « Les stéréotypes et la construction identitaire sont le point de départ du projet Invisibles », explique Sylvain. « Au fur et à mesure de ses rencontres, Arnaud découvre que certains jeunes n’ont d’autres choix que la caricature d’eux-mêmes. »

Avatars, Décalcomanies et jeu vidéo
Avec l’implication des habitants du quartier, Invisibles invente un jeu de langage par l’image permettant la création de représentations différentes (les avatars), puis dans un second temps, questionnant les usages de l’espace public (jeu vidéo et installation de plaques de rue).

La première réalisation d’Invisibles est un ensemble d’avatars, sortes de représentations virtuelles des personnes engagées dans le projet. L’avatar permet de construire une image à la fois fantasmée, en lien avec les mythologies contemporaines (cinéma, manga, histoires urbaines), et une image protectrice. Une collection de 256 avatars voit le jour. Ils sont tous réunis dans un livre et une sélection de ces avatars a également été installée dans différents lieux ressources du quartier, et sont, pour nombre d’entre eux, toujours « visibles » aux yeux du grand public.

Arnaud Théval a par la suite créé un jeu vidéo en ligne « Underfire » à partir de l’ensemble des avatars mais également à partir des paysages de Nantes Nord qu’il a recréés pour en faire des espaces de jeux symboliques du quartier.

En partant du jeu vidéo, 36 sérigraphies sous forme de plaques de rues ont ensuite été réalisées puis installées sur l’ensemble du quartier.

Le livre « Invisibles 2007-2013. Journal de l’œuvre », dont la Fédération Léo Lagrange a financé la majeure partie, témoigne de la richesse de ce projet artistique qui a permis l’implication de centaines de personnes du quartier (prises de photos, transformation en avatar, participation à la création de plaques de rue….) « Ce livre permet de recontextualiser le projet, d’en expliquer l’origine et d’en présenter le off », conclut Sylvain.

« Invisibles 2007-2013. Journal de l’œuvre » (édictions Dilecta) est disponible en librairie.

Site web picto En savoir plus eclectic-leolagrange.org

Site web picto En savoir plus arnaudtheval.com


Vers le haut