La Fédération Léo Lagrange atteint 54% de son objectif de création d’emplois d’avenir

Le 15 février 2013, la Fédération Léo Lagrange, représentée par son secrétaire général, Yann Lasnier, signait une convention d’engagements avec l’Etat pour la création de 150 emplois d’avenir au cours des trois années à venir en présence de Valérie Fourneyron, ministre des sports, de la jeunesse et de l’éducation populaire et de Michel Sapin, ministre du travail et de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social.
Moins d’une année après la prise de cet engagement, la Fédération Léo Lagrange a déjà rempli 54% de son objectif en comptant 81 projets effectifs d’embauche.

Chiffres

La grande majorité de ces embauches (76 %) a été effectuée en Contrat à durée déterminée de trois ans. 8 Contrats à durée indéterminée ont également été signés dans le cadre de recrutements sur des postes déjà existants.
Conformément à la typologie de l’emploi au sein de notre association, 72% des embauches ont été réalisés dans le domaine de l’animation, principalement sur les temps périscolaires ou en accueils de loisirs sans hébergement. Les agents d’accueil et de secrétariat représentent 17% des recrutements tandis que 4% des jeunes embauchés l’ont été au poste d’aide auxiliaire, dans le domaine de la petite enfance.

Ces bons résultats ont été rendus possibles par la bonne appropriation du dispositif par tous les acteurs de notre mouvement. La dynamique est réelle sur tout le territoire : Centre Est (25% des embauches), Ile-de-France (10%), Méditerranée (7%), Ouest (28%), Nord (6%), Sud-Ouest (24%).

Une politique formation spécifique

Une politique de ressources humaines a été spécifiquement adoptée pour respecter au mieux l’esprit du dispositif et permettre à des jeunes peu qualifiés de renouer avec le marché de l’emploi.
Dès la mise en place du dispositif, la Fédération Léo Lagrange a opté pour un suivi personnalisé des parcours afin de proposer aux jeunes embauchés des formations adaptées à leurs expériences, qui leur permettent d’évoluer dans leurs compétences et ainsi de rebondir professionnellement.
Ainsi, si cela est nécessaire, et en s’appuyant sur l’expertise des instituts de formation Léo Lagrange, des modules d’acquisition ou de réactivation de savoirs de bases sont proposés aux salariés en emploi d’avenir. Les modules de formation sont construits au plus près des besoins constatés : communication orale et écrite, calcul, attitude et comportement, notions de base de sécurité, de qualité, d’hygiène, connaissance des codes et usages en entreprise, informatique, organisation du travail collectif, etc.
Les salariés en emploi d’avenir profitent également des formations collectives mises en place dans le cadre du plan de formation entreprise (PFE), comme par exemple les modules « les temps d’accueil du public », « la gestion du temps », « Prévention et secours civiques de niveau 1 (PSC1) ». Disposer et participer aux mêmes modules de formation que l’ensemble des salariés Léo Lagrange permet de favoriser l’intégration de ces jeunes salariés au sein de l’entreprise.
Quelles que soient leurs fonctions, ces derniers sont invités à suivre une formation BAFA, susceptible de représenter pour eux un premier diplôme et l’ouverture vers une confiance en soi retrouvée.
En leur apportant les compétences de base nécessaires, les jeunes recrues sont alors en mesure d’envisager dans un second temps une formation diplomante ou certifiante adaptée à leur champ professionnel.

Dans l’animation, les formations visées peuvent être le CQP animateur périscolaire, le BAPAAT (voire le BPJEPS).
Dans le domaine administratif, les agents d’accueil et de secrétariat recrutés sont souvent peu expérimentés et ont parfois mal vécu la formation scolaire initiale (arrêt des études avant l’obtention d’un diplôme, échec scolaire, etc.). Grâce au suivi de projet professionnel mis en place, il est possible de les accompagner vers une formation de type BEP secrétariat, Baccalauréat professionnel ou BTS, mais également d’être réactif et à l’écoute pour toute évolution de leur projet (rejoindre un service comptabilité par exemple).
Dans le secteur de la petite enfance, une pénurie de main d’oeuvre est constatée sur les postes d’auxiliaires puéricultrices, alors que beaucoup de titulaires du CAP petite enfance ont du mal à trouver un premier emploi. C’est pourquoi la Fédération Léo Lagrange propose à ses emplois d’avenir titulaires d’un CAP Petite enfance d’accéder à la formation d’auxiliaire puéricultrice. Cette démarche permet à notre association de pourvoir par ailleurs à ses besoins en interne.

Retrouver une autonomie émancipatrice

L’ensemble de ces éléments témoignent de la volonté de la Fédération Léo Lagrange de faire du dispositif « emplois d’avenir » une réussite. Nous en épousons les objectifs qui entrent eux-mêmes en résonance avec notre projet éducatif. La Fédération Léo Lagrange, et en particulier ses 10 instituts de formation, ont pour éthique d’intervention de permettre aux jeunes en difficulté d’insertion sociale et professionnelle de (re)trouver une véritable autonomie émancipatrice en privilégiant les accompagnements individualisés.
Le dispositif « emplois d’avenir » nous permet d’y contribuer au sein même de notre entreprise, vis-à-vis de nos propres salariés. Cela ne peut que nous satisfaire.

Qui sommes-nous ? Association d’éducation populaire à but non lucratif, la Fédération Léo Lagrange intervient dans les champs de l’animation, de la formation et accompagne les acteurs publics dans la mise en œuvre de politiques éducatives, socioculturelles et d’insertion. A travers les compétences de ses 3900 salariés, elle a ainsi l’ambition de donner à tous les moyens de s’épanouir tout au long de la vie.

Coordonnées pictoContact

Camille Dombret
01 53 09 00 10
camille.dombret@leolagrange.org

Doc PDF picto Télécharger le communiqué de presse


Vers le haut