La Fédération Léo Lagrange Cameroun et ses deux premiers centres de loisirs à Douala et Edéa

La Fédération Léo Lagrange Cameroun a été subventionnée par le Fonds de dotation Léo Lagrange en 2018 pour son projet de création de deux centres de loisirs à Douala et Edéa. Les objectifs : offrir aux enfants et aux adolescents des moments agréables et épanouissants par la découverte de nouveaux centres d’intérêts.

La Fédération Léo Lagrange Cameroun, acteur d’éducation populaire

Créée en 1997, La Fédération Léo Lagrange Cameroun fédère plusieurs associations au Cameroun et fait partie du réseau international constitué par la Fédération Léo Lagrange en France.

La Fédération Léo Lagrange Cameroun éduque, anime, forme, coordonne des chantiers de solidarité internationale et accompagne des activités et des projets associatifs, pour des jeunes, des femmes, et la communauté camerounaise en général.

À Douala et Edéa, les deux premiers centres de loisirs Léo Lagrange

Avec l’extension de la ville de Douala, et une population de plus en plus jeune, il n’est pas facile de trouver un centre de loisirs pouvant accueillir toutes les couches sociales de la population.
De plus, à Douala comme à Edéa, l’organisation du temps libre de l’enfant est devenu sujet de réflexion, voire de préoccupation. Elle se réduit à quelques activités périscolaires ou de vacances, ponctuelles et touchant peu d’enfants.
C’est pourquoi la Fédération Leo Lagrange Cameroun s’est lancée dans la conception et la mise en œuvre du projet de formation des animateurs et de création de centres de loisirs.

Les partenaires « principaux », outre la Fédération Léo Lagrange : les associations « Force tranquille de Yansoki » (AFOTRA) à Douala et COJESMA à Edéa, dont les champs d’action sont multiples et se rapprochent des activités de la Fédération Léo Lagrange Cameroun : l’éducation, la santé, l’épanouissement des couches sociales vulnérables, la culture, la lutte contre la pauvreté…

La Fédération Léo Lagrange Cameroun s’est également appuyée sur de nombreux partenaires, issus de tissu associatif de la ville de Douala et d’Edéa, le réseau d’associations RAVSI (Réseau acteurs de volontariat et de la solidarité internationale), la Communauté urbaine de Douala (CUD), et le Délégué régional du ministère de la jeunesse et de l’éducation civique du littoral…

Il a fallu informer, mobiliser le grand public, ainsi qu’organiser des rencontres régulières afin de promouvoir les activités de loisirs et de mieux expliquer les bienfaits du développement personnel des enfants. Les activités expérimentales de loisirs ont été lancées en août 2018. 15 animateur.rice.s ont ensuite été formé.e.s pendant 7 jours l’automne suivant afin d’acquérir les compétences nécessaires pour encore mieux accompagner les enfants.

Le soutien du Fonds de dotation Léo Lagrange a permis :

  • La communication autour des centres de loisirs, l’accueil des enfants, le transport pour les enfants éloignés et la création d’un programme d’activités favorisant leur épanouissement
  • L’acquisition du matériel, dont du mobilier et du matériel pédagogique (+ de 50 jeux / jouets achetés pour l’ouverture du centre de loisirs)

Des résultats qui profitent à tou.te.s

Aujourd’hui, la ville de Douala bénéficie d’un centre de loisirs de référence, qui aura formé une quinzaine d’animateur.rice.s prêt.e.s à l’insertion professionnelle.
150 enfants et adolescent.e.s ont été accueilli.e.es cette première année et ont acquis des connaissances, un savoir-faire manuel permettant l’expression de leur créativité et un savoir-être permettant une meilleure insertion sociale.
Les nouveaux centres de loisirs participent de la cohésion sociale et profitent ainsi aux familles et à l’ensemble de la population.

Et après ? Pérenniser l’action et trouver des financements

L’objectif à long terme est de mettre en relation les centres de loisirs avec les autres structures d’accueil des villes de Douala et d’Edéa en vue de promouvoir la culture des centres d’accueil des enfants. Tout cela dans un partage de compétences et pour faciliter la mobilité d’un centre à l’autre et d’une ville à l’autre.

La recherche et l’obtention des financements auprès des organismes et particuliers sera un levier indispensable pour pérenniser l’encadrement des enfants pendant les périodes post et périscolaires. Pour ceci, la Fédération Léo Lagrange Cameroun devra mobiliser les entreprises citoyennes de la ville de Douala, pour accompagner les actions portées par le centre.

De plus, après la période exploratoire de 3 mois d’activités, il devra être fixé un montant de participation aux activités au sein du centre tout en tenant compte des couches vulnérables. Cette contribution servira à l’entretien des infrastructures et aux indemnités de 2 animateur.rice.s permanent.e.s. Enfin, il s’agira de développer les activités génératrices de revenus (restauration, spectacles, artisanat) pour alimenter le fonctionnement du centre.

2019 : un nouveau projet qui vient appuyer le précédent

La Fédération Léo Lagrange Cameroun a été subventionnée de nouveau en 2019 par le Fonds de dotation Léo Lagrange. Son nouveau projet consiste à créer et animer une bibliothèque incluant les activités de loisirs à Logbadjeck, une zone rurale située à 1 heure de route de Douala. Ainsi, 400 élèves et 30 enseignant.e.s pourront avoir un accès facile à la lecture et loisirs.

Ce lieu a pour objectif de contribuer grandement au développement de la lecture et du loisir, avec des animations autour du livre et de la recherche. Elle proposera également des activités favorisant l’accès à la culture et des jeux éducatifs… Pour cela, la bibliothèque devra être équipée de mobilier, de matériel informatique, et d’équipements de loisirs. La Fédération Léo Lagrange Cameroun devra aussi faire l’acquisition de manuels scolaires, romans, albums, bandes dessinés… etc.

Les financements du Fonds de dotation permettent cette année d’accompagner à la mise en place de la bibliothèque, d’encadrer les animations, et de renforcer les capacités des animateurs.

Les résultats attendus ?
– un meilleur accès au savoir et à la culture pour les enfants bénéficiaires
– une redynamisation du lien et de la mixité sociale
– une réduction de la délinquance et l’épanouissement des élèves en zone rurale

En savoir plus :

Retrouvez tou.te.s les lauréat.e.s 2018 du Fonds de dotation Léo Lagrange

La vocation internationale de la Fédération Léo Lagrange


Vers le haut