La Fédération Léo Lagrange se mobilise pour l’accueil des réfugié.e.s


Depuis fin 2017, le centre d’hébergement de Saint-Beauzire est un Centre d’accueil et d’orientation (CAO), habilité à recevoir 100 personnes soit 70 personnes et 8 familles (14 enfants et 16 adultes), de nationalité afghane, iranienne, tchadienne, soudanaise, libyenne, libanaise, éthiopienne, érythréenne et bangladaise.

Le vivre ensemble pour horizon
Au-delà d’un logement digne, la Fédération Léo Lagrange subvient aux besoins essentiels des personnes accueillies (nourriture, sécurité, confort), propose un accompagnement social adapté à ce public et met en place un programme d’animations (activités culturelles et sportives, repas solidaire mensuel, rencontres avec les écoles et collèges du territoire…) avec le concours des bénévoles. Ces derniers conduisent chaque jour des sessions d’apprentissage du français, animent des ateliers (jardinage, bricolage, cuisine…) ou encore assurent le transport vers les administrations, l’hôpital, les écoles… L’objectif est de créer des liens et de faciliter les rencontres entre les réfugié.e.s et la population locale. « Nous sommes un des rares CAO à travailler avec des bénévoles », explique Didier Luce. « C’est notre fibre d’œuvrer au vivre ensemble. » Un dispositif de parrainage a également vu le jour. Des bénévoles proposent ainsi aux réfugié.e.s des activités à l’extérieur du centre (visites, concerts, repas en famille…). L’ensemble des enfants du CAO sont par ailleurs scolarisé.e.s à l’école primaire de Saint-Beauzire et au collège Lafayette de Brioude et fréquentent l’accueil de loisirs Léo Lagrange de Brioude. « L’intégration des enfants à l’école a créé quelque chose de très positif », poursuit Didier. « C’est une réelle ouverture sur l’extérieur. »

« C’est une expérience personnelle forte », Anthony et Geneviève, bénévoles au CAO

Accompagner les démarches administratives
La Fédération assure également l’accompagnement social et sanitaire des réfugié.e.s : rédaction de demandes d’asile, ouverture des droits à la santé. L’action du CAO s’inscrit dans une forte logique partenariale que ce soit pour l’accompagnement social (Office français de l’immigration et de l’intégration, préfectures …), pour l’accès à l’emploi et à la formation (Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations de la Haute-Loire, mission locale de Brioude…) ou pour la vie quotidienne (Croix-Rouge, associations du territoire…).

Dates clés

3 janvier 2017 – arrivée des quatre premières familles originaires du Bangladesh, d’Afghanistan et de Libye

Novembre 2017 – la Fédération Léo Lagrange lance un appel aux dons au niveau national pour améliorer le quotidien des réfugié.e.s

160, c’est le nombre d’habitant.e.s et/ou bénévoles qui prennent part à la vie du CAO

 


Vers le haut