Le Service National Universel, un chemin vers l’engagement

Annoncé par le président de la République, le service national universel a vocation à devenir un dispositif structurant pour l’émancipation et l’engagement des jeunes.

Le SNU s’adresse aux jeunes à partir de 15 ans et comporte deux étapes obligatoires : un séjour de cohésion de deux semaines, avec hébergement collectif ; puis une mission d’intérêt général, de deux semaines ou 84 heures, pouvant être effectuée dans une association. Après 18 ans, les jeunes sont incités à poursuivre l’engagement de façon volontaire, pour une période d’au moins trois mois.

La Fédération Léo Lagrange voit dans ce dispositif l’opportunité de faire avancer des thématiques qui lui sont chères : l’émancipation et l’engagement des jeunes ; la mixité et la cohésion sociale ; le décloisonnement territorial, la rencontre et la découverte.

C’est pourquoi, dans la continuité des positions qu’elle a toujours défendues, la Fédération Léo Lagrange s’est engagée très tôt en faveur d’un SNU exigeant. En effet, la qualité des apprentissages informels et des temps de vie collective sont un facteur essentiel de réussite de ce dispositif.

Consultation, propositions, plaidoyer : l’engagement de la FLL en faveur du SNU

La Fédération Léo Lagrange a pris l’initiative de mener une vaste enquête au sein du réseau des Hub, pour recueillir l’avis des jeunes de 11 à 15 ans, qui sont la génération qui bénéficiera demain du SNU. Dévoilée en octobre lors de la soirée du « Hub Citoyen », en présence de Gabriel Attal, Secrétaire d’État, les conclusions de cette enquête sont enthousiasmantes : 68,7 % des ados ont envie ou très envie de faire le Service National Universel !

La Fédération Léo Lagrange s’est également positionnée comme un acteur incontournable de la phase de préfiguration du SNU, qui a débuté en juin 2019 dans 13 départements. Une convention a été signée avec l’Etat le 6 mai 2019.

Fort de notre savoir-faire dans l’éducation populaire et de la diversité de nos métiers, nous avons formulé des propositions concernant les contenus pédagogiques, la formation, l’encadrement ou encore les solutions d’hébergement de la phase 1.

Les territoires d’expérimentation nous ont fait confiance ! En Loire-Atlantique, dans le Vaucluse ou encore dans le Nord, Léo Lagrange est aux avant-postes pour accueillir les jeunes volontaires, animer des modules d’interventions ou prendre en charge l’organisation matérielle et pédagogique du séjour de cohésion.

Concernant la phase 2 « missions d’intérêt général », Léo Lagrange s’est également engagé à accueillir et accompagner des jeunes sur des terrains d’engagement diversifiés : petite enfance (crèche, halte-garderie), centre de loisirs, espace animation jeunesse, centre d’insertion et d’information, centre social, activité sportive pour tous, etc.

En 2019 et au-delà, Léo Lagrange continuera à s’impliquer pour que le SNU soit réellement un chemin vers l’engagement et la citoyenneté des jeunes, intégré à leur parcours dès le plus jeune âge.

 


Vers le haut