Les actions des Fédérations africaines contre la contrefaçon des médicaments


Chaque année le 15 mars est la journée mondiale des droits des consommateurs. A cette occasion, les fédérations africaines Léo Lagrange mènent une action d’envergure d’information, de sensibilisation, d’éducation des consommateurs africains au phénomène de la contrefaçon des médicaments.

La contrefaçon de médicaments provoque chaque année des centaines de milliers de morts, nombre qu’il est difficile de chiffrer puisque le phénomène est en grande partie caché. Cependant, selon un rapport de l’OMS publié en 2017, elle représente environ un médicament sur dix en circulation dans les pays à revenus faibles ou intermédiaires.

Face à ce constat alarmant, les Fédérations Léo Lagrange Africaines, avec le concours du Fonds de Dotation Léo Lagrange, mettent en œuvre  plusieurs actions de sensibilisation. Elles s’adressent aux usagers des structures des fédérations africaines Léo Lagrange, des enfants, des adultes, des seniors, des partenaires comme des ONG, des pharmacies et prennent la forme d’ateliers, de débats.

L’objectif est d’informer, de faire prendre conscience aux consommateurs l’ampleur de la contrefaçon, de ses dangers,  mais aussi de leur donner des moyens très concrets pour repérer les «médicaments de rue», de dénoncer la facilité d’accès de ces substances potentiellement dangereuses pour la santé humaine, mais aussi l’absence de contrôles, et souvent l’impossibilité pour les consommateurs d’avoir accès à un autre canal de diffusion des médicaments.

L’ALLDC encourage le déploiement de ces actions de terrain, elles sont très utiles pour protéger les citoyens et serviront à moyen terme à faire bouger les choses. Une  journée mondiale utile et citoyenne!

En savoir plus sur la journée mondiale des consommateurs
La journée  internationale des consommateurs a été choisie par référence à la déclaration du président des Etats-Unis John F. Kennedy en 1962 relative aux droits des consommateurs. Il évoque le droit pour les consommateurs de choisir, d’être informés, d’être entendus, le droit à la sécurité. Depuis cette date, le droit des consommateurs a évolué mais  particulièrement dans certaines parties du monde il reste encore beaucoup de travail pour faire entendre la voix des consommateurs.


Vers le haut