Mobilisation de la société civile réussie : Bruno Le Maire suspend le dioxyde de titane


Le 11 janvier dernier, Bruno Le Maire, ministre de l’économie et des finances a invité les 22 organisations signataires de la  tribune relative à la suspension du dioxyde de Titane (E171). L’Association Léo Lagrange pour la défense des consommateurs (ALLDC) y était représentée.

Le dioxyde de titane est une substance qui est utilisée dans les bonbons par exemple pour blanchir le produit, ou bien encore pour l’enrobage des médicaments. Une partie du dioxyde de titane se présente sous forme de nanoparticules potentiellement nocives pour la santé humaine.

En application du principe de précaution, l’article 53 de la loi alimentation publiée le 1 novembre 2018, prévoit la suspension du dioxyde de titane.

Cette mobilisation de la société civile fait suite à diverses déclarations du ministre laissant entendre qu’il n’était pas favorable à la suspension du dioxyde de Titane en l’absence de preuve formelle de son innocuité.

Suite à la réunion du 11 janvier, Bruno Le Maire s’engage finalement à signer l’arrêté de suspension du dioxyde de titane en avril 2019.

L’ALLDC se félicite de cette décision même si elle regrette que la signataire du texte ne soit pas immédiate. Le ministre explique avoir besoin pour signer cet arrêté d’une base juridique qui lui sera fournie par la nouvelle évaluation de l’agence pour la sécurité sanitaire (ANSES).

Dans cette attente, il est certain que les 22 associations mobilisées depuis fin décembre 2018 resteront vigilantes jusqu’à l’entrée en vigueur de l’arrêté dont la date n’est pas encore connue.

En savoir plus sur l’Association Léo Lagrange pour la défense des consommateurs: leolagrange-conso.org

 


Vers le haut