Paroles d'élu·e·s Ouvrir l’école

Léo Lagrange Sud-Ouest met en œuvre son projet éducatif dans 41 centres de loisirs associés à l’école (CLAÉ) et au sein du Musée des Augustins, dans le cadre d’un partenariat inédit sur la médiation culturelle et les pratiques artistiques.

Entretien avec Marion Lalane de Laubadère, maire adjointe à l’éducation

Toulouse – Haute-Garonne
458 298 habitant.e.s – Métropole

Qu’est-ce qu’un CLAé et comment s’intègre-t-il dans la politique éducative de la ville ?
Toutes les écoles de la ville sont dotées d’un centre de loisirs associés à l’école. Les CLAÉ ont vocation à offrir aux enfants de Toulouse un accueil de qualité qui va au-delà de la garderie. Nous avons souhaité investir sur la pédagogie pour garantir les meilleures conditions de réussite éducative. Nous avons confié leur gestion à des partenaires issus de l’éducation populaire, comme la Fédération Léo Lagrange.
Pour nous, cela signifie des projets pédagogiques de qualité, des professionnel.le.s formé.e.s et le respect des valeurs de la République et de la laïcité.

Quels sont les objectifs des CLAÉ?
Je suis intimement convaincue que le CLAÉ est l’autre jambe de l’éducation au sens large. Le CLAÉ est une manière de parler à toutes les formes d’intelligence de l’enfant et d’apprendre autrement qu’à l’école, non pas qu’il se substitue à l’école mais il a vocation à la compléter. À Toulouse, avec notre projet éducatif de territoire, nous avons voulu développer les relations entre les écoles et les CLAÉ, avec une transversalité de projets pour renforcer toujours plus cette alliance éducative.

Quelles sont vos liens avec les équipes Léo Lagrange sur le terrain ?
J’ai toute confiance en la Fédération Léo Lagrange car elle bénéfice d’une vraie compétence et d’une expertise éprouvée sur le terrain. Nos relations sont très fluides, on communique beaucoup et facilement. Nous sommes toujours dans l’échange, autant pour la remontée d’informations du terrain que lorsque nous avons des propositions à faire. Par exemple, nous sollicitons Léo Lagrange pour recueillir l’expertise et le ressenti des équipes de terrain. Nous impliquons réellement nos partenaires.

Quel regard portez-vous sur l’éducation populaire ?
Je crois beaucoup à l’éducation populaire et à ce qu’elle peut offrir. Il y a un vrai sens à vouloir proposer un accompagnement, une continuité éducative et de loisirs tout au long de la vie, comme le fait Léo Lagrange au travers de ses animations pour favoriser les rencontres et la mixité.

Je suis intimement convaincue que le CLAÉ est l’autre jambe de l’éducation au sens large.

Ouvrir l’école

À Toulouse, les CLAÉ proposent des activités périscolaires ludiques et éducatives. L’accent est mis sur les projets transversaux entre le CLAÉ et l’école, porté par la volonté de créer des liens et de la concertation entre tous les acteurs éducatifs. S’inscrivant autant dans le projet de l’école que dans la vie du quartier, les CLAÉ permettent aux enfants de vivre des moments riches et inédits. Citons par exemple le projet « Flâneries musicales » qui propose des concerts programmés par les enfants et ouverts sur le quartier

Focus sur…

Les CLAÉ de Toulouse
> 41 CLAÉ gérés par Léo Lagrange Sud-Ouest
> soit 7 028 enfants accueillis

Le mot de…

Fabrice, papa de Jean-victor en CM1
Pour nous, le CLAÉ n’est pas seulement un mode de garde. Il s’agit surtout d’un dispositif qui permet aux enfants de découvrir une multitude d’activités qui ont toutes une valeur pédagogique. Les enfants apprennent en s’amusant, et ils ouvrent leur esprit à de nouvelles formes d’apprentissage.

ISBN : 979-10-94284-04-9
64 pages
Format : 20 x 23,9 cm
Prix public : 15 €
© Les Éditions Léo Lagrange

Lire la version numérique du livre :


Vers le haut