Portfolio A la rencontre des jeunes d’Ille-et-Vilaine avec la pépinière mobile

Depuis janvier 2012, en Ille-et-Vilaine, une pépinière d’initiatives jeunesse, pas comme les autres, va à la rencontre des jeunes âgées entre 16 et 25 ans qui souhaitent monter des projets, s’engager, participer à des projets de mobilité ou tout simplement s’informer. Cécilia Mallet, coordinatrice de cette pépinière, parcourt en voiture la région rennaise et se rend dans les 16 espaces jeunesse Léo du territoire pour être le relais des animateurs jeunesse et accompagner les jeunes dans la mise en œuvre de leurs projets, aussi différents que passionnants. En route ! © Photos Benjamin Géminel

  • « Que ce soit pour participer à un chantier international, partir en vacances ou mener un projet d’ordre plus professionnel, la pépinière offre un accompagnement personnalisé aux jeunes ou intervient en soutien des animateurs jeunesse référents du projet », explique Cécilia.

  • La pépinière accompagne actuellement 14 projets dont 5 en direct. Au programme d’aujourd’hui, Cécilia se rend dans trois espaces jeunes différents

  • « Le taux d’alphabétisation des adultes au Togo est de 56,9 % », annonce Emeline. Chaque réunion de préparation au départ en chantier international au Togo, débute par la prise de parole de l’un des 8 jeunes prenant part au projet. Ce dernier informe ses futurs compagnons de voyage sur les réalités du Togo (économie, éducation, culture…).

  • Trois jeunes sont à l’origine de ce projet débuté en 2012. Ils seront finalement 8 à se rendre au Togo pendant 3 semaines en juillet 2013 pour réhabiliter trois salles de classe. « Je suis ce projet depuis son lancement en soutien des animateurs jeunesse de l’espace jeunes de Laillé», explique Cécilia.

  • Au fil des rencontres, les jeunes ont structuré leur projet, établi un budget, recherché des financements (demandes de subvention, actions d’autofinancement), mûri leur projet et appris à mieux se connaître. « Nous apportons aux jeunes de la méthodologie et des informations mais notre rôle est également de les écouter et de les rassurer ! », commente Christelle, animatrice jeunesse qui accompagne ce projet.

  • Tous réunis devant l’ordinateur de Cécilia, les jeunes échangent sur Skype avec les jeunes togolais qui vont participer au chantier. Chacun à leur tour, ils posent des questions sur les activités, le temps qu’il fait et finissent par interpréter une chanson improvisée pour leurs futurs hôtes !

  • « Depuis septembre 2012, je réfléchis à mon projet de partir trois mois travailler dans un orphelinat en Thaïlande », explique Mathilde, 21 ans. « Mais, toute seule c’était difficile. Je ne savais pas trop comment m’y prendre… ». Grâce au suivi de la pépinière, Mathilde a pu mieux cerner ce qu’elle voulait, ouvrir le champ des possibles et mieux s’organiser.

  • Cécilia reprend la route, après Laillé et Le Rheu, direction Chasné-sur-Illet à 30 minutes de là. « Je vais aussi à la rencontre des jeunes pour leur faire connaître la pépinière et les possibilités qu’elle offre. » A Chasné, une dizaine d’adolescents assistent à ce temps d’information informel et ludique.

  • « Vous pouvez me solliciter pour des projets très variés, qui peuvent aussi bien prendre la forme de l’enregistrement d’un CD ou d’un départ en vacances. Vous avez des idées ? », lance Cécilia. Un long brainstorming commence allant de l’organisation d’un festival à un voyage à Londres.

  • « Nous aidons les jeunes à devenir autonome et à élargir leur horizons », explique Cécilia, sur le chemin du retour. Au-delà, du montage et de la réalisation d’un projet, c’est avant tout une perception des loisirs que véhicule la pépinière mobile.

  • Les loisirs ne sont plus perçus comme un temps de consommation. Ils permettent de s’ouvrir, de s’engager et d’exister au sein de la cité comme le témoigne Maud, du projet Togo : « Grâce à ce type projet, on sort de l’ordinaire. On ouvre les yeux sur ce qui se passe autour de nous et… ailleurs !


Vers le haut