“Portrait/Autoportrait” à la maison d’arrêt de Villepinte



Léo Lagrange Nord-Ile-de-France intervient à la maison d’arrêt de Villepinte (93) pour coordonner et mettre en place des actions socioculturelles. Conformément à son engagement, elle entend promouvoir la culture par tous, pour tous et en tous lieux. Pendant un mois, 10 personnes sous main de justice de la maison d’arrêt de Villepinte ont mené une réfléxion collective sur l’identité et l’image de soi.

Le binôme d’artistes photographes, Myriam Tirler et Thierry Grapotte, a proposé aux participants de fabriquer un portrait ou un autoportrait à partir de deux pratiques artistiques: la photographie et le collage (mélange avec des images de magazines, livres, affiches, publicités).

10 hommes ont mené, pendant un mois, une réfléxion collective sur l’identité et l’image de soi. Leurs nombreuses créations plastiques ont été présentées au personnel et à d’autres personnes détenues lors d’une exposition à la bibliothèque de la maison d’arrêt, mais aussi, pendant deux semaines, dans la galerie de l’association Mémoire de l’Avenir à Paris, où de nombreux passants curieux se sont pressés pour observer ces portraits, parfois drôles, parfois mélancoliques, souvent rêveurs.

Léo Lagrange Nord-Ile-de-France et le milieu carcéral francilien

Depuis 2016, Léo Lagrange Nord-Ile-de-France gère la mise en œuvre de la coordination culturelle à desti-nation des personnes placées sous main de justice en Ile-de-France. Elle assure ainsi la programmation culturelle à destination de l’ensemble des personnes détenues en Ile-de-France.

 

La programmation se veut la plus large possible de l’organisation d’évènements de divertissement à des projets plus soutenus et exigeants en termes d’implication ; une programmation ayant également pour voca-tion de permettre à la fois l’approfondissement de disciplines et la découverte de nouvelles pratiques cultu-relles et socioculturelles.


Vers le haut