Position de Léo Refuser la banalisation

banalisation

Au lendemain du scrutin municipal des 23 et 30 mars qui a vu l’extrême droite prendre les commandes de 15 municipalités, le conseil d’administration de la Fédération Léo Lagrange a souhaité, au travers d’un communiqué intitulé “Refuser la banalisation”, s’engager à refuser toute relation contractuelle, subvention, commande publique avec les municipalités dirigées par le Front national ou tout parti qui s’y apparente.

Le scrutin municipal des 23 et 30 mars a permis au Front national de remporter 12 élections locales. En comptant celles de la Ligue du Sud, l’extrême droite française est ainsi aux commandes de 15 collectivités.

Si les causes de ces victoires locales restent singulières (victoire au premier tour, triangulaires, etc.), les conséquences sont identiques et obligent tous ceux qui défendent et qui se reconnaissent dans les valeurs républicaines de tolérance et de fraternité à adopter une ligne claire.

Le positionnement de la Fédération Léo Lagrange est sans ambiguïté.

L’idéologie du Front national, qui se rattache directement aux thèses de l’extrême droite et à son programme, est à l’opposé d’un projet de société humaniste, démocratique et européen. C’est pourquoi la Fédération Léo Lagrange ne peut permettre de voir une municipalité Front national ou apparentée participer d’une quelconque façon à la définition de ses missions.

En conséquence, notre Mouvement s’engage à refuser toute relation contractuelle, subvention, commande publique avec les municipalités dirigées par le Front national ou tout parti qui s’y apparente. Elle invite par ailleurs ses associations affiliées à refuser tout affichage public avec les membres de ces exécutifs locaux.

La Fédération, ses associations, ses militants, qu’ils soient salariés, administrateurs ou bénévoles, continueront bien sûr de développer sur les territoires concernés leurs actions en direction de leurs publics, dès lors que ces actions ne s’inscrivent pas dans le prolongement d’une politique initiée par la municipalité et que toute récupération soit rendue impossible. Nous souhaitons nous inscrire dans des actes clairs d’action éducative et d’éducation populaire, en conformité avec notre projet.

Nous appelons toutes celles et ceux qui se reconnaissent dans nos valeurs à refuser la banalisation et à faire, au quotidien, « acte d’éducation populaire » afin d’éduquer à la complexité plutôt que de condamner sans contribuer à l’émergence de solutions.

Contact

Camille Dombret – 01 53 09 00 10 – camille.dombret@leolagrange.org


Vers le haut