Retour sur le programme d’éducation non formelle au Kurdistan irakien en 2017


La Fédération Léo Lagrange et la Fondation France Libertés ont lancé la mise en œuvre d’un programme de développement de l’animation péri et extra-scolaire dans trois camps de réfugié.e.s du Kurdistan irakien ainsi que l’appui à la structuration de l’éducation non formelle à travers la création de parcours de formation d’animateur.rice.s et de formateur.rice.s certifié.e.s par le gouvernement et assurés par Campus Léo Lagrange et un comité pédagogique Léo Lagrange.

Actions en direction des enfants réfugié.e.s et déplacé.e.s
Du 1er septembre 2016 au 5 octobre 2017 dans trois camps de réfugié.e.s et déplacé.e.s du Kurdistan irakien (Bardarash, Ashti  et Arbat), 13 animateur.rice.s, eux.elles-mêmes réfugié.e.s, ont organisé 1143 sessions d’activités qui ont bénéficié à 4 171 enfants de 6 à 15 ans. « Dans les camps, il y a très peu d’activités pour les jeunes et les enfants », explique Xenia Koutentaki, responsable du programme Éducation non formelle au Kurdistan irakien.

« L’école représente à peine quelques heures par jour. Il existe un réel besoin d’activités d’animation et de formation à l’animation. Nous créons des espaces où ils peuvent grandir et avoir un avenir. »

Formation d’animateur.rice.s à l’éducation non formelle
Durant la premier cycle de formation, 17 animateur.rice.s (13 animateur.rice.s salarié.e.s des camps et 4 kurdes) ont reçu une formation d’un an à travers 3 sessions de formation, réalisées par des formateur.rice.s de la Fédération Léo Lagrange.

Le renforcement des capacités des acteurs jeunesse du Kurdistan d’Irak
En avril 2017, une formation de 15 formateur.rice.s en éducation non formelle a débuté. A l’issue de cette dernière, les stagiaires doivent être en mesure de former des animateur.rice.s capables d’intervenir à court terme dans les camps de réfugié.e.s et déplacé.e.s, où est mis en œuvre le programme de développement de l’animation péri et extra-scolaire, et à plus long terme dans des centres de jeunesse. « Notre objectif est qu’ils soient autonomes et formés aux méthodes actives », explique Laurent Braillon, formateur et directeur de la maison pour tous du petit Charran à Valence, gérée par Léo Lagrange Centre Est. « Nous nous sommes appuyés sur des supports pédagogiques Léo Lagrange (Boîte à débats, Défis & Différences, Démocratie & Courage et Les petits citoyens) en les adaptant à la réalité locale. »

 

Dates clés

 

Janvier 2017
Une délégation de représentant.e.s de la Fédération Léo Lagrange et de la Fondation France Libertés s’est rendue dans les trois camps de réfugié.e.s où nous intervenons (Bardarash, Arbat et Ashti), et a  rencontré les équipes sur place et les différents partenaires du projet (Civil Development Organization, Première Urgence International…).

Février 2017
2e session du 1er cycle de formation d’animateur.rice.s du programme avec 17 personnes formées dont 13 issues des camps

Avril 2017
1ère session du cycle de formation de formateur.rice.s du programme avec 15 personnes formées

Juillet 2017
3e session du 1er cycle de formation d’animateur.rice.s du programme

Septembre 2017
1ère session du 2e cycle de formation d’animateur.rice.s du programme avec 15 personnes formées dont 12 issues des camps

Octobre 2017
2e session du cycle de formation de formateur.rice.s du programme

32 animateur.rice.s et 15 formateur.rice.s formé.e.s en 2017


Vers le haut