Accueil | Et aussi... | Une campagne européenne de trois ans sur le salaire vital

Une campagne européenne de trois ans sur le salaire vital

ESELe Collectif Ethique sur l’étiquette, dont l’Association Léo Lagrange pour la défense des consommateurs est membre, et son réseau européen la Clean Clothes Campaign, conjointement avec leurs organisations partenaires dans les pays de production textile, ont lancé en janvier 2013 une campagne de plaidoyer de 3 ans visant à faire pression sur les multinationales de l’habillement afin qu’elles s’engagent à verser un salaire vital aux ouvriers de la confection le long de leurs chaînes de sous-traitance.

Les salaires pratiqués dans l’industrie de l’habillement dans les pays de production ne permettent pas aux travailleur-euse-s la réalisation de leurs droits fondamentaux. Ces bas salaires contraignent les ouvriers et les ouvrières à réaliser de nombreuses heures supplémentaires pour accroître leurs revenus. Dans plusieurs pays de production, ces derniers se mobilisent depuis plusieurs années déjà pour exiger des salaires dignes. Or dans le même temps, les multinationales de l’habillement continuent à réaliser des bénéfices considérables en profitant de cette main d’œuvre bon marché sans contrepartie.

Pour enrayer ces salaires de misère, le Collectif Ethique sur l’étiquette (ESE) et son réseau européen la Clean Clothes Campaign (CCC), conjointement avec leurs organisations partenaires dans les pays de production textile, ont lancé en janvier 2013 une campagne de plaidoyer de 3 ans visant à faire pression sur les multinationales de l’habillement afin qu’elles s’engagent à verser un salaire vital aux ouvrier-e-s de la confection le long de leurs chaînes de sous-traitance.

Dans cette campagne, la demande pour un salaire vital repose sur la définition, l’indicateur et la feuille de route développés par l’Asia Floor Wage Alliance, organisation partenaire de la CCC, qui mène un plaidoyer auprès des multinationales pour la prise en compte de leur indicateur de salaire vital tout au long de leurs chaînes de production, et cherche à renforcer l’organisation des travailleurs du textile en Asie.

En France, cette campagne européenne se décline de la manière suivante :

  • 2012/2013 : la campagne « Made in Cambodge : le salaire de la faim » : le Collectif ESE et plusieurs membres de la CCC ont lancé la campagne « Made in Cambodge : le salaire de la faim » autour d’un appel urgent visant à exiger de quatre marques se fournissant massivement au Cambodge – Levi’s, Inditex, H&M et Gap – de prendre des mesures concrètes pour mettre un terme aux salaires de misère pratiqués dans les usines de leurs fournisseurs, suite à des évanouissements de travailleuses trop faiblement nourries en raison de salaires insuffisants ;
  • Septembre 2013/septembre 2014 : lancement d’une phase de sensibilisation à la notion de salaire vital : réalisation d’outils pédagogiques ou de sensibilisation, sortie du dossier spécial du magazine Altermondes « Vivre de son travail, est-ce trop demander ? », lancement de l’Appel citoyen pour un salaire vital, et travail d’enquête conjointement avec la CCC auprès de 50 multinationales de l’habillement sur leurs pratiques en matière de salaires ;
  • Octobre 2014 /2015 : lancement de la campagne d’interpellation #soldées qui vise à exiger de six marques ou enseignes françaises ciblées l’adoption d’une politique de salaire vital.
Le collectif Ethique sur l’étiquette regroupe une vingtaine d’associations de solidarité internationale, de syndicats, d’éducation populaire et d’associations de consommateurs, dont l’Association Léo Lagrange pour la défense des consommateurs. Il œuvre à faire respect les droits humains au travail le long des chaînes de sous-traitance des multinationales dans le monde. Il est la branche française de la Clean Clothes Campaign.


Site web picto En savoir plus la campagne : quiestlamoinschere.org

Site web picto En savoir plus sur le collectif Ethique sur l’étiquette : ethique-sur-etiquette.org

 

@2020