Portfolio Une journée au cœur du festival du conte et de la calligraphie d’Amiens

L’Association culture insertion prévention (ACIP) est affiliée à la Fédération depuis juin 2014. Pour la 21ème année, elle organise à Amiens le festival du conte et de la calligraphie. C’est l’unique festival conjuguant ainsi l’art de la parole et de l’écriture. Pendant six jours, ce ne sont pas moins de 40 évènements programmés et proposés à tous les publics. Le centre culturel Léo Lagrange, site d’activité de Léo Lagrange Nord et partenaire de l’ACIP dans le cadre du festival, a accueilli un stage de formation à la technique du conte en amont de l’évènement et a également été le cadre de la soirée de clôture de cette 21ème édition.

© Yann Moisan

  • Ce matin, atelier de calligraphie japonaise pour une classe de 5ème du collège Guy Mareschal.

  • Mariko Assaï, maître dans l’art de la calligraphie traditionnelle dont les œuvres ont été exposées à travers le monde depuis 1987, initie les jeunes collégiens à la culture japonaise en alliant histoire linguistique et technique calligraphique.

  • Deux élèves malentendants se voient traduire le propos de Mariko en langue des signes par une interprète.

  • Chaque élève s’essaye à l’écriture de son prénom et des mots de son choix traduits par Mariko. « Amitié », « amour », « sœur », « papa », « maman », « mer » sont ainsi calligraphiés par les collégiens ; une expression de leurs préoccupations ... ?

  • Enfants et enseignants se retrouvent sur un pied d’égalité car novices dans cette discipline. Ces derniers se prennent également au jeu et mettent le pinceau à l’encrier.

  • 14h. Claire Heuwekemeijer, conteuse suisse reconnue, est l’invitée d’honneur du festival. Elle se met en situation avant l’arrivée de son jeune public. Moment de concentration intense à la limite du mystique, pendant lequel la conteuse se prépare en entonnant des chants et en s’imprégnant de l’endroit et des histoires qu’elle va conter.

  • Les enfants, élèves de CP/CE1, arrivent à la bibliothèque Jacques Prévert de Longueau, ville limitrophe d’Amiens, pour écouter Claire Heuwekemeijer raconter des histoires d’hier et d’aujourd’hui. Les enfants sont accueillis par Françoise, salariée de l’ACIP, Ikrame, bénévole pour l’association, et Claire Heuwekemeijer.

  • Il n’aura pas fallu trois minutes pour que l’excitation du jeune public se transforme en ébahissement. Au son de son bol tibétain, Claire commence à leur conter une histoire du Kazakhstan ; c’est celle de Sarsembaï, un jeune garçon qui suit son rêve sans le savoir.

  • Pour les adultes comme pour les enfants, le conte se transforme en moments d’apaisement et d’évasion. Depuis des années, Claire anime également hebdomadairement des ateliers à histoire en milieu thérapeutique (en hôpital psychiatrique notamment).

  • 15h30. Au centre culturel Jacques Tati, exercice de style et mélange des genres : rencontre entre le calligraphe « latin » David Lozach et la conteuse Claire Landais. Comme pour illustrer l’essence du festival, les artistes offrent une représentation conjuguant les deux disciplines. Résultat: des contes où le regard vient suppléer l’ouïe dans ces voyages imaginaires.

  • Les calligraphies sont réalisées « en direct » et projetées sur un grand écran derrière la conteuse.

  • Le spectacle Jobig des étoiles a été présenté 5 fois durant le festival. Il a touché tour à tour des adultes, des élèves d’écoles primaires et de collèges.

  • Chaque année, les calligraphes présents réalisent une callifusion : une performance collective donnant naissance à une œuvre métissée. Cette œuvre est celle réalisée en 2013, à l’occasion du 20ème anniversaire du festival.

  • Voici l’équipe des permanents de l’ACIP, Murielle, la directrice (au centre), Françoise et Audrey, ainsi que Christelli et Williams en service civique. Une équipe resserrée pour un festival d’envergure. Comme dans la majorité des associations affiliées à la Fédération, l’investissement de chacun, parfois jusqu’au dévouement, est la clé de la réussite d’un tel évènement. Ainsi, 14 bénévoles travaillent ponctuellement à la préparation et au bon déroulement du festival et quotidiennement dans les actions de proximité de l’ACIP.

  • Accompagnement scolaire tous les soirs, centre de loisirs le mercredi et les vacances scolaires, ludothèque itinérante, cours de français pour les adultes qui en ont besoin, sont les leviers de l’association pour s’approcher de ses objectifs : développer le lien social, lutter contre l’illettrisme et l’exclusion, accompagner les parents et les familles, permettre la mixité sociale et l’accès à la culture pour tous.


Vers le haut