Une rencontre pédagogique petite enfance autour des espaces sensoriels

 Photo Benjamin Géminel
Le 22 juin à Paris se tenait la 2e édition des rencontres pédagogiques petite enfance des structures Léo Lagrange parisiennes qui a réuni 75 professionnel.le.s. L’approche Snoezelen dans la petite enfance était au cœur de cette journée.

La démarche Snoezelen
Le concept Snoezelen est apparu dans les années 1970 aux Pays-Bas. Il a été initié par Ad Verheul et Jan Husselge, deux professionnels intervenant auprès d’un public polyhandicapé. L’idée initiale était d’amener du bien-être, du plaisir et de la rencontre dans un climat et un espace sécurisant au travers de sollicitations perceptives et sensorielles douces, sélectionnées et assimilables par les personnes concernées. Petit à petit, cette approche s’est développée dans le milieu du handicap, de la dépendance mais aussi de la petite enfance et dans l’accompagnement à la parentalité.

En effet, le jeune enfant a une relation au monde faite de sensations, d’émotions et d’instantanéité. Toute la journée, on lui demande de s’adapter à un monde d’adulte fait de compréhension, de langage, de repères spatio-temporels, de capacité à gérer ses comportements et ses émotions. De plus, l’environnement dans lequel il évolue est souvent trop stimulant par rapport à sa capacité de filtrer et sélectionner les informations de l’environnement. Un espace-temps consacré à Snoezelen apparaît donc comme un espace-temps d’apaisement, de sécurité pour l’enfant et l’accompagnant dans lequel peut naître une relation privilégiée.

Se familiariser avec l’approche Snoezelen
Pendant toute la journée, Sidonie Fillion, psychomotricienne, a présenté la démarche Snoezelen afin de sensibiliser les professionnel.le.s à cette approche et de leur donner des clés pour créer, aménager des espaces sensoriels dans leur structure.

« Cette journée a permis à toutes les structures petite enfance parisiennes gérées par Léo Lagrange Nord-Ile-de-France de se familiariser avec la démarche Snoezelen, de se questionner sur leurs pratiques et de réfléchir à un possible aménagement dans leur structure », explique Martine Delnomdedieu, coordinatrice petite enfance Nord-Ile-de-France. « A l’occasion de cette journée, les professionnel.le.s ont également pu se rencontrer, échanger sur des sujets qui touchent à leur quotidien et favoriser ainsi un sentiment d’appartenance au réseau Léo Lagrange. »

La petite enfance à la Fédération Léo Lagrange en chiffres (2017)
1100 salarié.e.s
2810 places
85 établissements d’accueils de jeunes enfants (crèches, haltes-garderies, micro-crèches)
2 crèches familiales
28 relais d’assistant.e.s maternel.le.s (RAM)
2 conventions annuelles des professionel.le.s Léo Lagrange

 

 


Vers le haut